logo : La relation cheval cavalier

Lettre a mon cheval

La relation cheval cavalier

Lettre ouverte à notre ami, le Cheval !

 

Cette newsletter est une Tribune ouverte à tous, et sur tous les sujets,
pour l’intérêt du Cheval et de ses passionnés.

 

 

 

Génial (++) - Bien (+) - Pédagogie (-/+) - Bof (-) - Oups (- -)

 

« PEPITE PEDAGOGIQUE » 

 

En octobre 2012,
si mes objectifs en centre équestre et poney-club tenaient essentiellement à une observation des cours et à la présentation d’une méthode alternative au cours collectif pour permettre de découvrir l’équitation dans le confort, ma démarche a évoluée pour répondre à cette demande :  « Nos élèves ça va nous gérons, mais l’arrivée de clients  « en vrac » nous posent plus de problèmes. ».

En fait, la problématique générale est le besoin de stabiliser dans le confort et donc rapidement un (des) cavalier(s) sur ses (leurs) pieds aux trois allures : cavaliers parfois débutant.

 

A force d’observations, d’échanges et depuis peu face à cette réponse estivale récurrente, j’ai encore simplifié l’apprentissage du trot enlevé, qui met en relation les mêmes difficultés (notamment en cours collectif). Bien sûr, le changement définitif pour un cavalier « en vrac » l’obligera toujours momentanément à un peu de rigueur, mais  avec un minimum de contraintes et un maximum de ressenti, et loin des heures redoutées de mise en selle. L’enseignement moderne doit avant tout préserver l’élève tout en conservant un certain classicisme, la culture équestre française.

 

Si cette idée de simplification vous intéresse afin d’en faire bénéficier vos élèves lors de la rentrée prochaine, précisez la(les) difficulté(s) en transmettant vos coordonnées :

Nom + mail + téléphone + statut,

 je vous présenterai la « pépite pédagogique » en fonction de la problématique décrite :

http://www.larelationchevalcavalier.com/?C=Accueil/Contact

 

 

2. Coup de cœur (++)

3. Flop (-) … Top (+)

3bis. Croissance et maturité de cartilage (+++)

4. Cheval & Handicap (++)

5. Règle de 3 (++)

6. Aide pédagogique (++)

8. SHF : acteurs, unissez-vous ! (++)

9. Le savez-vous ? (++)

10. La Normandie à cheval (++)

11. Des émotions plein les yeux (++)

12. Pétition (++)

13. Stages & Formateurs BPJEPS (++)

14. Centres équestres en Normandie : Discipline CCE (+++)

15. Le Cheval & La relation cheval cavalier

 

 

2. Coup de cœur (++)

par Adeline Cancre (Tout public)

 

Je renouvelle mes félicitations aux professionnels bretons des Sports Equestres, je n’ai vu que des choses agréables hors exception confirmant souvent la règle. Les échanges ont toujours été courtois et approfondis… notamment au sujet de la formation BPJEPS. Les responsables de ces formations ont une grande capacité d’échange et d’écoute, ils ne cherchent que le meilleur pour leurs élèves et ne diplôment que les personnes capables d’enseigner. A ce sujet comme pour bien d’autres, la France peut prendre la Bretagne comme exemple.

En 2 mois et à l’occasion de ces rencontres (peu de refus : 4), j’ai apprécié le traditionnel enseignement saupoudré d’une sympathique animation que seule la compétence peut organiser. J’ai assisté à plusieurs concours, notamment celui de Lamballe, les cavaliers amateurs et pros montaient bien et les chevaux accrochés aux vans étaient beaux : filet à foin et pieds graissés. Pas de doute, il y a une corrélation entre éducation dans les centres équestres et la qualité d’homme de cheval et de cavaliers… A l’occasion de ce concours, le plus difficile restait toujours à comprendre pourquoi certains cavaliers sont des amateurs et d’autres pros ?! En fait dernièrement, je disais qu’il n’existait plus d’épreuves passerelles, mais j’aurais du ajouter : c’est normal car il y a un pont entre les épreuves AM et PRO !

 

 

3. Flop (-) … Top (+)

par Adeline Cancre  (Tout public)


FLOP

A Lamballe, j’ai aussi regretté la fuite des spectateurs que j’avais connus sur cette terre de cheval. Cependant, il leurs aura été épargné d’assister à la non réalisation du tour d’honneur lors de la remise des prix de l’épreuve du Haras de Lamballe (1m30) par trois cavaliers sur quatre présents à cheval. Ces deux cavaliers et une cavalière ont rejoint le paddock au pas pendant 25 m, rênes longues, sous l’œil hagard du maigre public et du sponsor de l’épreuve, laissant le gagnant Christophe Le Garrec aussi seul que désœuvré devant la situation.

Le lendemain, un cavalier allait chercher son prix, apéritif en main, et un des cavaliers de la veille, irrespectueux du sponsor et du public, portait une chemise arborant sur les épaules : « Horse Riding Style Grand-Prix », l’habit ne fait plus le moine en équitation !

 

 

TOP

Pendant 15 jours, j’ai visité plusieurs centres équestres autour de Caen. Cela m’a permis d’échanger avec une copine de nos jeunes années, Armelle de St Roman, installée depuis toujours aux portes de Caen. Evidemment, c’est passionnant, mais aussi navrant d’entendre qu’une école de formation lui ait reproché de mal éduquer ses stagiaires à faire un pansage !!! Le paradoxe est que deux jeunes cavaliers de jeunes chevaux 4 et 5 ans que j’apprécie particulièrement dans la région de Caen ont obtenu leurs 7 Galops grâce à ce savoir faire. Qu’on se le rappelle toujours, un chien fait rarement un chat ! Bon, l’ordinateur est absent comme la Toubin Clément et la course à l’échalote, mais si vous cherchez une école d’équitation, où les bases sont enseignées dans l’intention de ne jamais y revenir (même pour le pansage) et dans le calme le plus parfait, rendez-vous chez la championne France des Cavalières en 1973 avec Scaramouche :

http://www.larelationchevalcavalier.com/?C=Methodes/Detail_centres_equestres&Pop=1&ctreq=79

 

 

J’ai également fait mes premières « 2ème visite » en pleine période de stages d’été :

- Chez Julien Offray à Courseulles Equitation : En moins d’un mois, grâce à quelques échanges à l’occasion de trois cours donnés par Sabine Flandin, les quelques astuces décrites ont simplifié le chemin pour instaurer la relation cheval cavalier. Bien sûr, son ouverture d’esprit, son contrôle des bases… sa génétique a permis cette assimilation si rapide. http://www.larelationchevalcavalier.com/?C=Methodes/Detail_centres_equestres&Pop=1&ctreq=61

- Chez Elisabeth et Simon Berlioz, Les Louveaux, idem et exactement pour les mêmes raisons. Mais où je suis le plus admirative, c’est l’énergie de cette famille a insufflé dans la tradition la plus moderne, de l’élevage à l’enseignement, la culture équestre.

Elisabeth Berlioz est capable de faire bénéficier l’apprentissage du trot enlevé, d’après la méthode Ecole Du Débutant, à une dizaine de bouts de choux par isolement de 10 minutes à la longe. Nous avons même pu intégrer et tester en cours collectif la dernière modification, la pépite pédagogique ! En septembre, les débutants des Louveaux vont vite s’amuser dans la réussite du mouvement… lorsque Simon et Morgane se partagent les cours des galops supérieurs et particuliers, wouah, félicitations : http://www.larelationchevalcavalier.com/?C=Methodes/Detail_centres_equestres&Pop=1&ctreq=62

 

 

Merci à tous pour votre ouverture d’esprit et vive la simplicité des exercices enseignés, la répétition aussi simple que cohérente, les jeux constructifs (qui respectent la bouche des poneys), la progressivité et la continuité de l’action pour assimiler la connaissance et cumuler les expériences, le moteur de la vie.
A partir de la mi-septembre, ces secondes visites vont se poursuivre, j’ai hâte d’échanger à nouveau en territoire connu, moins déstabilisant. Bien sûr, j’agrandirai les cercles régionaux si d’autres professionnels retenaient la démarche.

 

 

FLOP  

On m’a rapporté (et confirmé) qu’une femme d’un cavalier normand Pro I, juge au nouvel examen : Animateur pour ado + adulte (14 ans et +) avait recalé tous les élèves (sauf deux qui se représentaient) pour manquement à la capacité d’organiser une animation avec le langage qui lui correspond ! Ces pauvres examinés sont tombés dans le piège d’essayer d’harmoniser un cours d’élèves de 12 ans « en vrac »… Tout cela à deux pas du site des JEM. La complaisance normande au commerce fédéral fait rêver, moins les centres équestres dévoués à former des enseignants !

 

 

TOP

par JDG : LE TRAVAIL DE MONTY ROBERTS A PAYÉ

Le team Valor a fait appel au célèbre "chuchoteur" américain Monty Roberts pour travailler sur Triple Threat. Monty Roberts a effectué le déplacement depuis la Californie et son travail sur Triple Threat a payé : le cheval avait des artifices nouveaux et est mieux sorti qu’habituellement de sa stalle. Sur le lien suivant, vous pourrez découvrir quelques démonstrations du travail de Monty Roberts : http://www.youtube.com/watch?v=9Dx91mH2voo .

Les principaux ouvrages de Monty Roberts sont : L'homme qui sait parler aux chevaux, Shy Boy le cheval sauvage qui venait du désert et Les chevaux de ma vie.

Triple Threatreprend le chemin de la victoire, facile, dans le Prix Eugène Adam à Maisons Laffitte, Groupe 2 sur 2000 m : http://youtu.be/bcfKWz40b40

 

TOP   

Plusieurs haltes sur le parking de l’hippodrome de Caen avant le départ à la retraite de mon dentiste préféré m’a permis d’observer le travail d’entretien d’un hippodrome hors période de courses : ça roule : 5 tracteurs, deux engins quatre roues motrices, des herses aux dentitions les plus variées… des tonnes à eau du double des tracteurs à la taille gadget, la plus couramment rencontrée ! Si à Caen, une partie de l’équipe doit être salariée, c’est évidemment du bénévolat qu’il faut féliciter la plupart du temps…

On m’a appris que c’était le plus ancien hippodrome de Trot en France (1837). J’aurais aimé vous en dire un peu plus sur cette magistrale « Prairie » accolée pour le bonheur de tous au centre ville, mais aucune littérature n’était disponible. D’ailleurs, il semble assez incroyable qu’une petite boutique bien achalandée, à partir de l’euro symbolique, ne puisse pas compléter l’offre des champs de course… Je suis sûre que des porte-clefs ou reproductions d’écuries, de couples, d’attitudes évènementiels, simples mais de qualité, produits du terroir, feraient un tabac. Il faudrait peut être sortir les courses de leurs lieux de vie…. Pour comparer, il faudrait connaître le chiffre d’affaires d’une boutique d’un musée. Peut être ces boutiques pourraient voir leur place en ville (en complément d’une autre) et intégrer les évènements… Certains joueront, les autres feraient du shopping, joli complément ?

 

TOP

Je me suis aussi rendue chez les Carof au Centre Equestre de Trévières, formateur de Morgane, BPJEPS chez les Berlioz dont elle m’avait ventée les compétences professionnelles. Des maisons de cette qualité devraient, seules, recevoir les stagiaires BPJEPS, car ils sont formés (et non exploités comme dans 80 % du temps). D’ailleurs, si vous observez le fils monter, vous avez vite compris le niveau de la qualité pédagogique… si Laurent et Alain sont plus CSO, Laurence est plus Dressage et CCE : http://www.ecuries-du-bessin.fr/

Cher BPJEPS, cela vaut le coup de faire des kilomètres pour bénéficier de ce genre de maître de stages si vous avez l’ambition de poursuivre sur un long terme l’enseignement équestre dans la sérénité professionnelle.

D’ailleurs en septembre prochain, je traiterai du sujet « Choix d’un maître de stage et ses problématiques » grâce à la coopération de tous les responsables des formations BPJEPS en Bretagne et d’une cinquantaine de leurs élèves.

 

TOP

par JDG : PREMIER PARTANT POUR L’ÉCURIE DES PARIEURS RMC 2013

Samedi sera un grand jour pour l’Écurie des Parieurs RMC 2013. En effet, elle présentera son premier partant, Falcolina (Falco), dans le Prix de la Ville de Sauternes. Entraînée par Patrick Monfort, Falcolina a été achetée pour 29.000 € à la vente d’été Arqana. Elle est la première des

huit chevaux (dont deux à trouver) qui composent l’Écurie des Parieurs RMC 2013. Actuellement, Keven Borgel entraîne shingueti, Jacques Héloury, bénodet, Mathieu Boutin sweet smoke, Tony Clout, sole Reign, et Antoine de Watrigant, solside. Carlos & Yann Lerner et Philippe Van de Poële recherchent les deux derniers pensionnaires. Cette Écurie compte près de six mille copropriétaires qui vont vivre, pendant un an, les émotions d’un propriétaire

de chevaux de courses.

 

 

 

3bis. Croissance et maturité de cartilage (+++)

Etude du Dr Bennett
« Tous les chevaux, de toutes les races, se développent à la même vitesse du point de vue du squelette.

La maturité du squelette
Si un cheval de 2 ans et demi n’a pas atteint la maturité, ce n’est pas parce qu’il appartient à une race tardive ou un individu qui se développe lentement. Cela n’existe pas d’un point de vue du squelette : aucun cheval sur la terre, de n’importe quelle race, à n’importe quelle époque n’a jamais atteint sa maturité avant l’âge de six ans (et plus ou moins 6 mois)… » :  http://demivolteface.wordpress.com/2011/12/19/croissance/

 

 

 

 

4. Cheval & Handicap (++) 

par Adeline Cancre (Tout public)

 

Il arrive parfois qu’à trop vouloir être juste, on dise des bêtises ! J’ai déjà parlée du Handicap et de sa relation au cheval dont j’attribuais les progrès de ces 20 dernières années à une initiative fédérale, ce  qui est faux. L’initiative est venu de passionnés alliés à des psychologues. Dans les années 80, quelques centres équestres avaient été créés dans ce but, maintenant l’offre commerciale a rejoint les bons centres équestres.

 

C’est en Bretagne que le bouche à oreille m’a menée dans un centre équestre où la femme, Evelyne s’occupe d’équithérapie auprès d’handicapés et de malades mentaux en semaine, des premiers Galops les mercredis et samedis, lorsque son mari Franck Monteuuis, ancien cavalier B1 prend la relève à partir des galops 5 pour mieux partir en compétition le vendredi ou le dimanche. Ah les 35 heures !!!

 

Du coup, j’en ai profité pour échanger avec le personnel encadrant. Dans le département du Morbihan, il y aurait entre 800 et 1000 personnes tous âges confondus à dépendre des Maisons d’Accueil Spécialisés et IME. En fait, deux sports seulement prédisposent à ces moments de détente et de liesse pour ce public : la natation et l’équitation. Cependant, la pratique de l’équitation offre la singularité de garder ses vêtements et de placer juste un casque sur la tête, lorsque la natation réduit 2 heures en 20 minutes de plaisir… Cependant, c’est sûr que le monde du handicap s’adresse aux seuls professionnels des écoles d’équitation, car les personnalités sont au mieux fragiles et que le conflit psychologique n’a pas besoin d’être induit comme le préconise la méthode globale depuis 1996 !

 

C’est une autre opportunité sociale qui mérite d’élever le professionnalisme des centres équestres, car la clientèle est également importante, qui repose sur une attention extrême et continue. Par ailleurs, avant d’aboutir à cette démarche commerciale, il faut aimer les personnes quelque soit leur handicap, posséder l’indispensable cavalerie mixte que présente cette Ecole d’équitation : http://www.ecuriedukerbotin.com/

 

J’ai aussi assisté à leur journée « Equifun » de fin d’année des cours. Dans cet état d’esprit de clarté d’explications, données aux enfants, puis aux parents, l’exercice est extrêmement pédagogique et convivial. Le public était silencieux devant la complexité du parcours à produire et applaudissait sur la ligne finale. Aucun cri qui transforme un événement en kermesse… Un terrain d’essai pour une finale de coupe du monde. Le parcours assemblait plusieurs dispositifs : Le carré, Le Swing, Le Trèfle à 3 feuilles, Le Labyrinthe,, Le Cercle, La Chicane, Le Slalom, Le Lasso et Le Serpent. La documentation FFE est claire, on ne pourrait regretter la présence que du chronomètre et des sanctions ! N’aurait-il pas fallu adjoindre à chaque figure, les faiblesses les plus couramment rencontrées et les moyens d’y remédier afin d’éviter les sanctions ?

 

Comme par un heureux hasard, ce professionnalisme vient de recevoir la consécration d’animer en saison le centre équestre d’Arzon. Le centre équestre de Kerbotin change de base pour 2 mois… Si ce genre de professionnalisme était reconnu au niveau national, l’image de l’équitation changerait rapidement, car les labels actuels de la FFE ne signifie rien…

 

 

 

 

5. Règle de 3 (++) 

par Adeline Cancre (Tout public)

 

En faisant une recherche sur Google pour me remémorer la règle des 3, j’ai retenu la règle des 3 unités (temps, lieu, action) qui me semble particulièrement adaptée pour optimiser la fidélisation d’un client.

 

Temps : 3 secondes - 3 minutes – 3 heures – 3  mois – 3 années

Lieu : Centre équestre - Cours

Action : A définir pour fidéliser le nouveau client

 

Le lieu retenu est le centre équestre, car il est devenu le point d’accueil pour découvrir le monde du Cheval. Cependant, ses compétences font l’objet de tous les débats et comme me le disait un professionnel : « A chaque porte poussée, les discours sont différents, ce qui n’est pas le cas dans d’autres sports* ». 

 

- Les 3ères secondes révèlent la présentation de l’établissement et de l’équipe, et par extrapolation l’attention que l’élève recevra. J’entends bien par là que la propreté n’a rien à voir avec le luxe. Je me souviendrai toujours de ces paroles : « La tenue de votre bureau représente l’état de votre cerveau »… Par extrapolation, le manque d’attention à son établissement fera que les personnes qui le supporteront, seront différemment attentionnées que d’autres. A l’identique, pour ceux qui présentent le seul registre de l’apparence… On a la clientèle que l'on mérite !
 

-  Les 3ères minutes représentent la poignée de main, le sourire et la découverte des motivations du visiteur. C’est également le moment de connaître les motivations de l’ensemble de la famille, notamment lorsque les demandes s’orientent vers les enfants de 3 à 5 ans. Hors période de rentrée scolaire surchargée (car la pratique de l’équitation a pris malheureusement l’image d’un sport scolaire en perdant le statut d’école de la vie), il me semble intéressant de proposer une alternative entre un à deux cours particuliers aux débutants pour mieux réintégrer ensuite les cours collectifs.

La proposition commerciale doit être adaptée en utilisant un langage universel, compréhensible et perceptible par l’interlocuteur.
 

- La fin de la 3ème heure offre la période idéale pour organiser un débriefing. Si l’élève débutait en cours collectif, l’heure est arrivée de faire le point avec le ressenti de l’élève et peut être envisager un* cours particulier pour dépasser, une fois pour toute, l’étape de l’équilibre sur les pieds (notamment au trot enlevé) qui permet de placer les mains devant le garrot grâce à la tenue des bras souples et de découvrir rapidement la notion indispensable de contact. Ce contact sur lequel le débutant consolide son équilibre sur ses pieds, et où le cheval s’équilibre pour se propulser… La base de la réussite du mouvement.

* Un cours de 30 minutes est suffisant avec la méthode Ecole du Débutant assimilant la nouvelle pépite pédagogique !

 

- La fin du 3ème mois : Le cavalier démontre de l’équilibre sur ses pieds (assis – enlevé – suspension/assiette au contact) aux 3 allures et connaît les figures basiques de la PETITE diagonale et du cercle. Il a appris à le faire dans un premier temps, à la suite (collectivement), puis progressivement individuellement. Des jeux simples et adaptés doivent être réalisés dans le mouvement, créé au début par un accompagnateur (ou dès le contrôle de l’exercice « Tenue et manipulation de la cravache », présenté dans l’aide pédagogique, partie 3. Contact : http://www.larelationchevalcavalier.com/?C=Accueil/Aide_pedagogique). La justesse de l’effet des jambes arrivera progressivement. D’autre part, ce n’est pas aux débutants de mettre leurs poneys ou chevaux en avant car ils en sont incapables. De plus, les bambins qui mettent de grands coups de talons mettent de grands coups de mains, normal !

 

- La 3ème année est la période où le cavalier devrait avoir trouvé sa voie entre les nombreuses disciplines, le loisir, grâce à la retransmission d’évènements ou mieux de découverte ou de participation à des spectacles. Bien sûr c’est mon imaginaire qui parle, car tout reste à faire dans la professionnalisation et le marketing des métiers des Sports Equestres, du généraliste aux spécialisations. A ce sujet, une véritable billetterie équestre devrait voir le jour, un service FFE et des Courses. Actuellement, les généralistes proposent peu de choses et seulement quelques référencements sont individualisés. Le Cheval et sa filière méritent mieux que cela. Cf. dans le prochain Rendez-vous de La relation cheval cavalier : « Du spectateur à l’acteur » sur www.lecheval.fr.

 

 

Cette règle des 3 unités peut aussi présenter le cadre d’un cours d’équitation, qui éviterait les dérives des cours chez les débutants, la première année :

 

- 3 secondes : Sourire et enchantement de se retrouver qui éviteraient d’entendre « Bon aujourd’hui, je n’ai pas envie de faire cours » !

 

- 3 minutes : Ajustement des étriers (dont toutes les étrivières ont été trouées de part et d’autre avec l’aide d’une perceuse).

 

- 1/3 : Détente à 2 ou 3 allures, structurée avec possible bref trot assis (2 X 1 minute : pointes relevées/pieds parallèles). Collective jusqu’au galop 2 ou 3 pour optimiser la réussite du mouvement. Individuelle mais structurée de simples et belles figures sur les Galops supérieurs. C’est ce que démontrent les très bons centres équestres. En effet, l’apprentissage collectif est indispensable à contrôler avant la découverte de l’autonomie et de la gestion de l’espace.

A BANNIR : La recherche de l’autonomie chez les débutants, comme certaines formations BPJEPS font la promotion, est mon plus profond moment de solitude en centre équestre. Le bouquet final est une pelote de poneys accolés, aux têtes et mains en l’air innombrables, où l’élève BPJEPS ou BPJEPS s’époumone « Fait le avancer, mets des grands coups de talons, plus fort, je te dis plus fort » ! Mon Dieu, quelle psychologie du développement de l’enfant !!!!
 

- 1/3 : Présentation de l’objectif du cours : Exercice simple et contrôlé qui mène au « Corps de séance » qui lui cherche à élever le niveau.
 

- 1/3 : Libre choix des élèves dans le respect de la relation cheval cavalier. L’enseignant retient le plus simple à mettre en scène ou propose une adaptation la plus constructive pour l’ensemble du cours. Les autres propositions sont notées pour établir la progression à prévoir notamment pour certaines…

 

* Dernièrement, on me parlait de la méthodologie simple et précise en plongée. Les moniteurs parlent gentiment, précisément, les informations sont répétées, mémorisées et données de manière progressive et continue en fonction de l’objectif à atteindre. Ils ont aussi de nombreuses problématiques à gérer les déplacements, le matériel dont le bateau, la saison, le milieu marin et les paliers à respecter… et tout le monde a la même chance d’évoluer. Il est vrai à partir de 8 ans, mais est-ce préférable de parler correctement à un jeune enfant pour l’équilibrer affectivement que de le chahuter pour l’amuser exceptionnellement ? La FFE aurait certainement beaucoup à apprendre de la méthodologie en plongée…

 

 

 

6. Aide pédagogique (++)
par Adeline Cancre  (Tout public)

 

Je vais parler de l’assiette et du dépoussiérage qu’il faudrait faire à ce sujet. Il n’est surtout pas nécessaire de reculer les épaules pour placer le bassin, qui font allonger les rênes et avancer les jambes en toute normalité.

 

Donc, il est préférable de positionner l’assiette sur les ischions, et pour se faire il suffit de :

1. Ajuster correctement les étriers (en respect de la plimétrie symétrique des genoux et des chevilles). Souvent on me dit que les personnes âgées ont mal aux genoux pour réussir à ajuster correctement leurs étriers… Cependant, je finis par me demander si ces personnes n’ont pas mal aux genoux par l’ajustement retenu et les déséquilibres provoqués, car lorsque ces personnes raccourcissent dans l’alternative de revenir en arrière sous l’effet de la douleur, aucun à ce jour m’en ont fait la demande ?

2. Placer un collier (autant pour l’élève que pour simplifier la relation élève/enseignant notamment dans un cours collectif). L’ajustement du collier est réalisé pour établir le repère au trot (plus court qu’au pas puisque l’équidé redresse son équilibre pour trotter). Ce repère permettra à l’élève d’ouvrir ces coudes et de reculer ses épaules en sortant la poitrine et en contractant ses abdominaux dont l’ensemble avance magiquement le bassin, tout en plaçant la notion de contact et en stabilisant l’équilibre sur les pieds par la tenue de bras souples.

2 bis. Placer la cravache contre la hanche (qui ajuste parfaitement les rênes et allonge les bras pour placer le dos dans l’axe vertical des talons et des épaules), écarter les mains de la largeur de C1/C2 et placer les pouces en direction des oreilles. Le couloir de rênes est construit, la propulsion en prend le chemin, le cavalier est fixé par la tension qu’offre le cheval, la mise en main se fait automatiquement !

 

La mise en selle n’a plus besoin d’exister, mais est remplacée par de très simples et exercices qui permettent de découvrir la bonne position et les sensations d’un Pro en 2 heures pour les débutants et en 5 minutes pour les plus récalcitrants grâce à la simplicité des informations et des repères fournis, du confort et de la justesse de la position.
Il reste l’exactitude du placement du collier à repérer pour placer idéalement le positionnement des coudes qui rendent les bras souples, essentiels, et qui déterminent la position des mains et de la fixité de l’axe vertical (épaules/dos/talons).

 

 

ECOLE  DES  AIDES, POUR LE  GESTE  JUSTE

 

http://www.larelationchevalcavalier.com/?C=Accueil/Aide_pedagogique


 

 

8. SHF : acteurs, unissez-vous ! (++)

par Adeline Cancre (Cavaliers, propriétaires, éleveurs… Tout public)
 

Sans arriver aux comportements extrêmes du point précédent, il serait temps que la filière de l’Elevage du Cheval de Sport se prenne en main à l’occasion de sa très prochaine Grande Semaine pour obtenir les quelques revendications indispensables à leur survie. A quoi sert-il de passer sa vie à se plaindre sans agir ? Il y a toujours de bonnes raisons pour subir, mais nous savons où cela mène : payer toujours plus, pour obtenir toujours moins !L

Les acteurs devraient s'unir enfin pour sauver leur avenir… Une qualificative de début de semaine ne peut pas commencer sans partants et une finale en fin de semaine sans accord pour 2014 peut ne pas avoir de partants. Les médias vous soutiendront…

 

9. Le savez-vous ? (++)

par le S.E.C. (professionnels)
www.syndicat-sec.org

 

 

03/07/13

Les détracteurs du S.E.C. sont généralement membres ou proches des dirigeants de la S.H.F., de l'A.N.S.F. ou de la Fédération.

Il faut dire à ces aboyeurs que le S.E.C. ne cherche pas "le pouvoir". Il cherche à influencer le pouvoir. Le Medef, la C.G.T. et la C.F.D.T. ne sont pas au gouvernement...

Le S.E.C. est une opportunité, pour eux, de connaître l'opinion des professionnels A eux d'en tenir compte ou pas... Des réunions régulières avec le S.E.C. seraient plus constructives que cette kabbale peu constructive...

 

 

12/07/13

 

Au Fonds Eperon, 2 membres sur 9 représentent la filière d'élevage et de valorisation du cheval de sport. Qui décide ?

 

 

18/07/13

 

Du souci à se faire pour les cavaliers professionnels de jeunes chevaux

Le président de l'ANSF prévoit cette année une baisse des saillies de 40 % par rapport à 2012. Le risque de constater, dans 4 ans, les besoins en chevaux de sport satisfaits à 72 % par les importations est donc un risque probable. Cette perspective mettra au chômage de nombreux cavaliers professionnels de jeunes chevaux !

Compte tenu de la politique actuelle de discrimination de la SHF, il n'est plus intéressant d'importer des jeunes chevaux étrangers. Cela n'empêchera pas ces chevaux d'affluer sur notre territoire une fois élevé et dressés dans leur pays, souvent à moindre coût.

 



19/07/13

"Monsieur Le Président,

Au nom des éleveurs professionnels de la filière du cheval et du poney de sport, permettez-moi de vous adresser une suggestion.

Les éleveurs vivent une période difficile, devant faire face à des importations de chevaux et poneys achetés à prix bas. Ils souhaitent pouvoir profiter des performances du cheval ou du poney qu’ils ont fait naître. Pour cela, il suffit de rétablir la prime au naisseur (PAN) qui les encouragera à vendre vite et moins cher. Cela se pratique de cette façon pour les chevaux de course, trot et galop avec les conséquences bénéfiques que nous constatons.

 Ne pensez-vous pas qu’en prélevant 1 ou 2 € sur chaque engagement au profit des éleveurs français serait une première étape de nature à leur redonner le moral.

 Dans un second temps, il faudrait prélever un pourcentage sur les gains comme pour les chevaux de course.

 Le manque à gagner pour la Fédération pourrait être compensé d’une part par le Fonds Eperon et d’autre part, par le Ministère de l’Agriculture qui, par ailleurs, depuis plusieurs années, a réduit significativement ses dotations à la filière.

 Cette PAN réduira le niveau des importations et invitera les éleveurs à confier rapidement leurs chevaux aux bons cavaliers des centres hippiques.

 Je souhaiterais, Monsieur le Président, pouvoir vous rencontrer pour discuter de la faisabilité d’un tel projet.

 Je vous prie de croire, Monsieur le Président, l’assurance de mes sentiments les meilleurs.François LEVY"

 

 

20/07/13

Compte de résultats de l'ANSF 2012

Parmi les produits d'exploitation :
 

Fonds Eperon

348.432 €

I.F.C.E.

186.930 €

Autres aides

132.349 €

TOTAL DES AIDES

 667.712 €


Parmi les charges d'exploitation :
 

Sous-traitance générale

207.208 €

Locations diverses

294.389 €

Honoraires

53.488 €

Publicités

80.247 €

Catalogues imprimés

158.268 €

Déplacements, missions, réceptions

186.118 €

Frais d'administrateurs

52.607 €

Frais de juges

41.557 €

Frais postaux

101.191 €

Salaires, traitements, charges sociales

485.442 €

La vie de château....

 

21/07/13

De la chiquaia au sein de la SHF ! La stratégie du président n'est pas partagée par tous, ni à l'intérieur, ni à l'extérieur, semble-t-il... Monsieur Bruno Mellet quitterait ses fonctions.

Pourquoi ne pas avoir attendu l'âge de la retraite pour ce fidèle dirigeant, animateur, respecté de la filière ?

La question sera posée... On se pose tous la question

 

 

24/07/13

En contradiction avec ses missions, l'ANSF a acheté des actions de l'agence de ventes aux enchères NASH.
Il y a d'autres agences.
Ce n'est pas son rôle.
C'est en contradiction avec ses statuts.

Un expert agréé ou le commissaire aux comptes ont dû auditer la valeur d'acquisition de l'action Nash avant son achat. Il pourrait peut-être aussi auditer les valeurs de revente. Le produit de cette vente pourrait être affecté à la prime au naisseur.

 

 

25/07/13

REORGANISONS-NOUS
Les marchands, cavaliers professionnels et éleveurs professionnels ont-ils besoin d'un directeur commercial qui est en même temps un élu de la SHF et de l'ANSF.

Les résultats commerciaux obtenus indiquent qu'il est envisageable de supprimer cette fonction budgétivore, assurée par un élu non professionnel.

Le commerce des chevaux se réalise - pour les foals, les 2 et 3 ans - dans les ventes aux enchères et chez les éleveurs. Pour les chevaux d'âge les ventes se réalisent à la sortie des terrains de concours ou chez les cavaliers professionnels. Au lieu de payer des "fonctionnaires", ne faut-il pas faire venir les clients autour des terrains ? C'est "LA MISSION de la SHF", et non de "défricher le marché turc", comme le directeur commercial nous l'a fièrement annoncé lors de l'Assemblée de l'ANSF.

Il faut remettre l'église au milieu du village...

 

 

26/07/13

Le logiciel, aux concours de "Modèles & Allures", mis au point sous le contrôle de l'ANSF a coûté 387.840 €. La compétence du chef de projet de l'ANSF pour avoir accepté un tel devis pourrait être mise en doute. Comment a-t-on pu accepter un tel gachis...

En même temps, la FFE prélève son impôt 5 € sur chaque engagement en compétition jeunes chevaux, soit 135.747 d'engagement x 5 €, ce qui représente 678.735 € (chiffres 2011).

Cadeau de la SHF à FFE ?

Pourquoi ne pas utiliser ce logiciel en or massif pour faire les engagements jeunes chevaux à la place de la FFE ?

Cette économie permettrait d'alimenter la cagnotte pour la prime au naisseur !

 

 

10. La Normandie à cheval (++)

par Adeline Cancre (Cavaliers de loisirs et tourisme équestre…)

 

Au centre équestre des Pommiers  (14) : http://www.larelationchevalcavalier.com/?C=Methodes/Detail_centres_equestres&Pop=1&ctreq=78, j’ai trouvé une carte réalisée par Normandie pour la vie présentant La rando des Haras Nationaux (190 km entre Le Pin et Saint Lô) que vous pouvez découvrir grâce à ce lien :

 http://www.normandie-tourisme.fr/docs/5265-1-la-rando-des-haras-nationaux.pdf

 

 Par contre, aucune adresse de professionnels, loueurs de chevaux et accompagnateurs, ne sont signalés hors répertoire général Internet. C’est bien évidemment dommage car une randonnée peut être un moment inoubliable comme s’avérer être une véritable galère…

 

Si vous êtes Professionnels du Tourisme équestre et sur cet itinéraire, cela m’intéresserait de vous rencontrer avant la mi-septembre.

 

 

 

11. Des émotions plein les yeux (++) 

par Adeline Cancre (Tout public)

 

 

Nouveau succès d’Al Kazeem dans le Coral Eclipse Stakes (2000 m) mais en faisant une queue de poisson à Mukhadram. L’Arc français n’autorisera pas ce genre de comportement. Pour les anglais, le meilleur cheval doit gagner et le jockey James Doyle a écopé de 5 jours de mise à pied pour son comportement dangereux : http://youtu.be/IaqJF82y2kI

 

2ème cas d’école chez les anglais à l’occasion des Famouth Stakes, Elusive Kate pousse Sky Lantern vers l’extérieur : http://youtu.be/i6G5RuEeQmE

 

Lethal Forcegagne à la manière des forts la July Cup à Newmarket : http://youtu.be/wsNtsTXiXhw

 

Flintshireavec Maxime Guyon (André Fabre) passe favori de l’Arc 2013 après cette victoire dans le Juddmonte Grand Prix de Paris à Longchamp : http://youtu.be/Xn7CB5C3oTU



L'allemant Novellist et Johnny Murtagh gagne emballer le King Georges avec aussi l'Arc dans le viseur. Andreas Wohler, l'entraîneur : « Gagner une telle course, dans un temps record, va au-delà de mes rêves ». Le frenchy Cirrus des Aigles se remet progressivement de son long arrêt en compétition : http://youtu.be/UDDQCaKujZI

 

Chicquita, la pensionnaire d’Alain Royer Dupré gagne les Darley Irish Oaks, autant de classe que sa difficulté à aller droit : http://youtu.be/n0w3SdxNalI

 

 

DEAUVILLE EN LIGNE DE MIRE

Le champion du Jockey Club 2013, Intello, replace son accélération sur 1600 m : http://youtu.be/jXjmAuCtdw0

Réaction d’après course : http://youtu.be/StGGwlnhR4k

 

Pour sa rentrée après 8 mois d’absence, Moonlight Cloud et Thierry Jarnet étincellent à Maisons-Laffitte et pensent déjà à la possible 3ème victoire du Prix Maurice de Gheest à Deauville en août prochain. Silas Marner emmuré vivant derrière le leader Blue Suave a été économisé :  http://youtu.be/qhI9Um-ubhI

 

 

JDG : « PRiX MORNY

Un américain débarque en Normandie

Il est rare de voir des chevaux américains en France, et en Europe en général. L'entraîneur Wesley Ward fait partie de ceux prêts à effectuer le voyage pour affronter les européens sur leur sol. Il a décroché un beau succès lors du meeting de Royal Ascot avec son 2ans, no nay never

(Scat Daddy). Le poulain, impressionnant physiquement, a remporté avec la manière les Norfolk Stakes (Gr2). Wesley Ward a annoncé avoir l'intention de revenir en Europe avec son pensionnaire, et plus précisément dans le Prix Morny (Gr1). « Je regarde cette course depuis un certain nombre d'années. J'ai toujours eu envie de la courir. Un poulain qui possède un peu de précocité et de vitesse a une chance dans une course comme celle-là. Et je pense que nous

avons une très bonne chance. »

 

Il devra battre Vorda, facile gagnante du Prix Robert Papin (1100 m) à Maisons Laffitte, achetée par son entraîneur Philippe Soborg pour 9000 euros aux ventes d’Arqana… les belles histoires des courses : http://youtu.be/n5gVSUsE6yM

 

 

JDG : UN PREMIER GR2 POUR PHILIPPE SOGORB

« Le 18 février dernier, après avoir mené au succès show Gorb (Caradak) à Cagnes, Philippe Sogorb a décidé d’arrêter sa carrière de jockey pour se consacrer au métier d’entraîneur. En tant que jockey, l’homme a connu de grandes victoires, notamment avec Vertigineux (Nombre

Premier) dans le Prix du Muguet (Gr2), mais aussi avec Dabirsim(Hat Trick), à qui il était associé en début de carrière. À 36 ans, il a décidé de démarrer une carrière d'entraîneur, tout en continuant de monter en course. Il s’est installé à Mont-de-Marsan, là où il était venu travailler chez Robert Litt lorsque la marquise de Moratalla lui avait proposé un contrat de première

monte. Récemment, Catcall (One Cool Cat) lui avait offert un premier Groupe à l’occasion du Prix de Saint-Georges (Gr3). »

 

 

Affronter intello ? Même pas peur !

La presse anglaise a interrogé Simon Crisford, manager de Godolphin, concernant le programme de Dawn Approach. Ce n'est pas une surprise, le poulain ira bien sur le Prix Jacques Le Marois à Deauville, après les Sussex Stakes. Il y affrontera donc intello  (Galileo), vainqueur du Prix du

Jockey Club et victorieux pour son retour sur le mile dans le Prix Messidor (Gr3). Il a été demandé à Simon Crisford si, selon lui, Dawn Approach est meilleur qu'Intello, et il n'a pas hésité à s'avancer en déclarant : « Il n'y a aucun doute

là-dessus. » Réponse en août sur la piste de Deauville.

 

 

 

12. Pétition (++)

(Tout public)

 

http://www.petitionpublique.fr/?pi=P2013N42193

 

 

 

13. Stages & Formateurs BPJEPS (++)

par Adeline Cancre (Tout public)

 

Formations et formateurs BPJEPS recommandées

http://www.larelationchevalcavalier.com/?C=Accueil/formationBPJEP_recommandee

 

Stages (sans cheval)

AC : Voici une sélection de centres équestres où j’ai passé un minimum de 3 jours :

http://www.larelationchevalcavalier.com/?C=Methodes/Centres_Equestres

 

Rappelez-vous toujours que de tenir à cheval est (très… trop) facile, mais que la pratique de

l’équitation est une démarche d’écoute, d’ajustements de position et de répétitions JUSTES

(comme dans toute démarche d’apprentissage) à organiser auprès de personnes compétentes. Ce sont les raisons pour lesquelles il est important de choisir un centre équestre ou/et ses enseignants, en considérant une somme de critères, qui vous feront progresser grâce aux préliminaires de contrôle d’une position neutre (la condition obligatoire pour découvrir la véritable indépendance des aides). Leurs explications et les exercices seront simples (ce qui permet de comprendre le cheminement), structurants et adaptés à votre niveau. Mais les répétitions pour l’ajustement de LA position sont déterminantes comme valeur pédagogique de progression et de satisfaction. Cela pourrait sembler une perte de temps, mais elle est INCONTOURNABLE…

 

Stages (avec cheval et exceptionnellement sans)

Choisissez un référent de qualité et rencontrez-le régulièrement :

http://www.larelationchevalcavalier.com/?C=Intervenants/intervenants

 

 

 

 

 

14. Centres équestres en Normandie : Discipline CCE (+++)

par Adeline Cancre (Tout public)

 

Tous les centres équestres visités qui ont élu comme discipline privilégiée, le CCE, sont très bien tenus et démontre d’une pédagogie classique… Celui-ci se situe aux portes de Bayeux, créé en 2007 par des élèves d’André et de Pierre Le Goupil. Cécile est à la base une élève de ses voisins les Carof : http://www.larelationchevalcavalier.com/?C=Methodes/Detail_centres_equestres&Pop=1&ctreq=81

« Associé » à leur ami, Grégory Degouet, que je dois rencontrer prochainement proche de Coutances, ils souhaitent relancer un circuit CCE, excellente nouvelle, car qui dit complet dit dressage, saut d’obstacles et convivialité, les valeurs d’hommes de chevaux. D’ailleurs, la discipline du Dressage sensibilise actuellement tous les CE rencontrées en Normandie de Caen à Saint-Lô : excellente nouvelle.

 

 

 

15. Le Cheval & La relation cheval cavalier

par Adeline Cancre (Tout public) www.lecheval.fr

 

Premier rendez-vous comparatif entre les Courses et les Sports Equestres : " Les institutions" en août prochain

 

 

 

 

Si vous avez apprécié la lecture de cette newsletter, pensez à la transmettre à vos amis. Si vous n’appréciez pas… le droit de réponse est  encouragé car la critique montre l’intérêt et produit les solutions comme le consensus.

 

 

L’association LRCC remercie sa sympathique correctrice bénévole, Jocelyne, le secrétaire générale de l’Association. Elle s’occupe de l’enregistrement des dons et de la transmission des reçus fiscaux.

 


Cette newsletter est une Tribune ouverte à tous, et sur tous les sujets, pour l’intérêt du Cheval et de ses passionnés. Pour transmettre aussi vos idées http://www.larelationchevalcavalier.com/?C=Accueil/Contact

 

 



La relation cheval cavalier