logo : La relation cheval cavalier

IMPORTANT lire le POINT 9

La relation cheval cavalier

Cette newsletter est une Tribune ouverte à tous, et sur tous les sujets,
pour l’intérêt du Cheval et de ses passionnés.

 

Génial (++) - Bien (+) - Pédagogie (-/+) - Bof (-) - Oups (- -)

 

2. Coup de cœur (++)

2a. Roccossifred (+++)

2b. Diamond Boy (P.S.)

2c. Requiem en Lou mineur (Poney)

2d. Aron (Poney)

2e. Upsilon (Canturo x AA)

2f. Rubis du Rustick (+++)

3. Asymétrie des étriers  (-/+)

3a. « Je suis bien comme ça » !  (-/+)

3b. « J’ai une jambe plus longue que l’autre »  (-/+)

3c. La dissymétrie est liée à la latéralisation (-/+)

4. Flop…  Top… (-/+)

5. Quai d’enfouragement & Pierre à sel dans la Meuse (+++)

6. A réfléchir (++)

6b. Aides pédagogiques (-/+)

7. Traction animale (++++)

8. Courses & Emotions (++)

9. Elections FFE 2016 : Stratégie de valorisation sportive (++++)

9 bis. Physiothérapie & Rééducation équine (++++)

10. Recommandés par LRCC (++)

11. Les “TOP” FFE (++)

12. Les « Peut mieux faire »  FFE (-/+)

13. Les « FLOP » FFE (--)

14. L’ « inconnu » FFE

15. Les scandales FFE (----)

16. Ouverture du 1er PMU City parisien  (++)

17. Distances Ponam  (++)

 

 

Pour revenir à votre convenance sur cette newsletter, cliquez ICI

 

2. Coup de cœur (++)

par Adeline Cancre (Tout public)

 

Les Meilleurs Vœux pour cette Nouvelle Année. Je souhaite que la précédente vous ait permis de vous positionner autour de compétences et choix réfléchis, comme de nombreux professionnels me l’ont décrit, car dans le contexte actuel, la course en avant augmente les difficultés. D’ailleurs, le 8/12/2014, Radio France communiquait ces informations : « Lorsqu’il y a 11 ouvertures en France, il y a 7 fermetures. Actuellement, le rythme est de 6 fermetures/heure… » !

 

Cette lettre d’information et les prochaines seront brèves, car j’ai déjà suffisamment épilogué sur les problèmes de la filière et ma conclusion de juin 2014 se confirme : cliquez ICI 

Par ailleurs, il est l’heure de préciser et rédiger le changement pour l’assurer et rassurer. A partir de février 2015, les centres équestres labellisés par La relation cheval cavalier recevront le programme promis et pourront se prononcer à son égard.

 

Cependant, pour suivre l’actualité de l’élevage, je conseillerai quelques pères, chevaux et poneys :

 

 

2a. Roccossifred (+++)

 

Arrivée chez Rémi Deuquet et Chrystel Ribel, j’ai filé voir les rayons de ce sauteur, d’une souche vivante, montante :

 

 

J’ai observé plusieurs produits sous la selle avec du galop et de l’équilibre : cliquez ICI

 

 

 

2b. Diamond Boy (P.S.)

 

C’était le choix de Xavier Leredde en 2014, il m’a dit : « Va le voir ». J’ai vu un superbe modèle, souple comme un chat. Diamond Boy appartient à une famille de sauteur, même s’il en a été préservé pour faire la monte, cliquez ICI  

 

 

2c. Requiem en Lou mineur (Poney)

 

J’adore ce poney sympa, généreux, monté par une enfant. Il améliore du shet au cheval, cliquez ICI   

 

 

2d. Aron (Poney)

 

Comme chaque année, le Haras du Rond-Pré pense à présenter une intelligente palette de pères. Aron a aussi regagné ses boxes. A 25 ans, il est frais comme un gardon. Vieux cheval, jeune jument, cliquez ICI

 

 

2e. Upsilon (Canturo x AA)

 

Si aujourd’hui tout le monde connaît cet autre chat, je pense évidemment que la mère trace beaucoup et qu’il ne faut pas perdre la force ou/et les rayons, cliquez ICI

 

 

2f. Rubis du Rustick (+++++)

 

En 2013, j’avais apprécié son modèle, ses vidéos et sa génétique, cliquez ICI puis avancez jusqu’à la première photo.  

 

 Aujourd’hui, il montre aux yeux de tous, sa force, son respect, son sang… A suivre sur le compte Facebook de Marc Le Berre.

 

Etc.

 

 

3. Asymétrie des étriers  (-/+)

par Adeline Cancre  (Tout public)

 

 L’ajustement symétrique des étriers est un problème double et récurrent en équitation* comme le prouve ces statistiques, cliquez ICI,

* Sans oublier les multiples nœuds autour des étriers !

 

Cependant, si l’enseignant corrige le cavalier, l'élève repond le plus souvent :

- A propos du mauvais ajustement des étriers : « Je suis bien comme ça » !!!

- A propos de l’ajustement asymétrique des étriers : « J’ai une jambe plus longue que l’autre » !!!

 

 

 

3a. « Je suis bien comme ça » !  (-/+)

par Adeline Cancre  (Tout public)

 

Probablement, car votre cerveau s’est équilibré sur ce déséquilibre, mais imaginez-vous pédaler à bicyclette avec une pédale plus basse que l’autre, impossible ! Alors,pourquoi imposer cette difficulté à votre cheval qui n’aura de cesse de corriger vos déséquilibres qui se multiplieront !

 

Ces déséquilibres que vous imposez à votre cheval, les font aussi supporter à votre rachis. D’autre part, le fait de payer un enseignant pour vous perfectionner et ne pas l’écouter me semble au mieux paradoxal.

 

 

 

3b. « J’ai une jambe plus longue que l’autre »  (-/+)

par Adeline Cancre  (Tout public)

 

En fait, quand on vous fait cette observation, ce n’est pas la hauteur des étriers qui est observée (car un ajustement des étriers se fait en effet d’après une longueur de jambes), mais d’après un angle de vos genoux différent. Si l’un est plus ouvert que l’autre, le problème ne revient donc pas à « une jambe plus longue que l’autre ».

 

Cette réponse provient-elle d’une fierté mal placée ? Probablement et c’est bien dommage car l’ajustement des étriers, c’est comme l’ajustement des fixations de skis, c’est une priorité.

 

 

3c. La dissymétrie est liée à la latéralisation (-/+)

par Virginie Belliard, ostéopathe animalier (50)

 

Tous les mammifères ont deux hémisphères cérébraux, humains et chevaux compris ! Selon les scientifiques, cette caractéristique est à l’origine du développement d’une spécialisation de droitier ou de gaucher. Qu’est-ce qu’un droitier ? C’est une personne qui utilise de façon préférentielle sa main droite ou son pied droit. Pour le cheval c’est exactement la même chose.

 

Chez l’homme, imaginons que vous trébuchiez, vous allez chercher à vous rattraper pour ne pas tomber. Faites l’exercice et voyez de quel côté vous vous rattrapez (main droite, pied droit ou main gauche, pied gauche). Pour les droitiers, si possible, vous allez vous rattraper sur votre main droite. Pour ceux qui font du surf des neiges ou du roller skate, c’est le même système, vous devez savoir si vous êtes goofy (gaucher) ou regular (droitier). Concrètement, cela signifie aussi que si vous êtes droitier, vous vous appuyez davantage sur votre pied droit. Cela se vérifie aussi chez les cavaliers et leurs étrivières. Un cavalier droitier aura une étrivière droite qui finira par être plus longue si elle n’est pas régulièrement intervertie avec la gauche. Une jambe plus longue ne peut pas avoir un écart supérieur à un voire deux centimètres de décalage (sauf cas pathologique grave). De fait, sur une étrivière, une nuance d’un centimètre est trop subtile pour paraître, mais de toute façon la priorité reste de présenter un même angle d’ouverture des genoux en dynamique les étriers idéalement chaussés (au 1/3 du pied bloquant l’articulation de la voûte plantaire).

Le cheval droitier va lui aussi utiliser préférentiellement son antérieur droit et donc s’appuyer plus sur ce membre. Concrètement, ce cheval est celui qui se couche à droite, tire sur la rêne droite et se plie difficilement de ce côté.

Evidemment, le côté droitier ou gaucher peut être plus ou moins marqué selon les personnes et les chevaux.

Je vous laisse imaginer le couple cavalier-cheval droitier, tous les deux vont vraiment finir par pencher fort sur la droite ! Autant donc être conscient de ce phénomène naturel et inné afin que le cheval et le cavalier soient individuellement équilibrés. Le cheval, par le travail du cavalier et le cavalier, par l’ajustement symétrique de ses étriers.

 

Ayant ajouté quelques mots à l’argumentation de Virginie Bélliard, je lui demande si ses propos restent cohérents, elle me répond :

- « Oui ton complément me convient parfaitement. C'est un minimum syndical en fait qui correspond à commencer par gérer un équilibre statique. Ensuite, dans un monde idéal, et en dynamique, le cavalier devrait en plus prendre conscience de sa corporalité pour savoir ce qu'il induit chez le cheval par son manque de rectitude. De même, il devrait être capable de savoir si son cheval est un droitier ou un gaucher afin de comprendre comment cette dissymétrie explique son fonctionnement et peut amener à tout un tas de problèmes...».

 

 

 

4. Flop…  Top… (-/+)

par Adeline Cancre  (Tout public)

 

TOP

JDG : « Les conférences de l’Équirencontre Association des vétérinaires équins français - Merial,

sont en vision libre sur internet. La rencontre du 16 novembre à Deauville (pathologie d’élevage et pathologie professionnelle d’entraînement du jeune) et celle du 6 décembre à Paris (physiothérapie et réadaptation du cheval de sport et de course) sont consultables sur la chaîne FFE-TV Merial Santé.

Pour y accéder, cliquer ICI et ICI

 

 

5. Quai d’enfouragement & Pierre à sel dans la Meuse (+++)

par Joseph Kaag  (Tout public)

 

J’ai observé quelques installations de bon sens pour leur fonctionnalité et je partage régulièrement les vidéos. Présidente, toutes ces excellentes idées seront en ligne et conseillées en même temps que les ouvertures recevraient un sésame pédagogique pour être affiliées à la FFE.

 

Pour découvrir cette idée de distribution de paille et de foin en 10 mn sans fatigue et balayage, cliquez ICI

 

Cependant, il semble indispensable de contacter Joseph Kaag pour profiter de son expérience, car la copie parfaite exige de préserver les données techniques notamment pour l'aération : 03 29 75 07 37

lerupt@wanadoo.fr

 

Par ailleurs, il place la pierre à sel afin que l’équidé la lèche par le dessous, ce qui occasionne la rotation de la pierre à sel et assure une assimilation homogène des minéraux.

 

 

 

6. A réfléchir (++)

par Adeline Cancre  (Tout public)

 

Problématiques basiques en équitation, cliquez ICI

 

Critique, cliquez ICI

 

 

 

6b. Aides pédagogiques (-/+) 

par Adeline Cancre (Tout public)

 

 

Aide pédagogique, cliquez ICI

 

A installer chez le débutant à l’occasion des 1ers cours, le contrôle de fondamentaux qui feront toujours la différence en dynamique :

- 2 à 3 cours particuliers (1/2 h), cliquez ICI

- 6 cours collectifs (1 h), cliquez ICI

 

 

Pour le cavalier en recherche de perfectionnement dans l’intention de situer l’origine des problématiques, cliquez ICI

 

 

 

7. Traction animale (++++)

par Adeline Cancre  (Tout public)

 

J’ai aussi rencontré un grand professionnel de la traction animale dans la Meuse dont d’ailleurs de nombreux référentiels ont été écrits par ses soins. Cliquez ICI pour découvrir l’expérience de Bernard Pruvost

 

 

8. Courses & Emotions (++)

par JDG & Youtube – Equidia  (Tout public)

 

En route pour le Prix d’Amérique :

- Texas Charm dans le Prix du Bourbonnais, cliquez ICI 

- Le retour de Ready Cash, cliquez ICI  

 

- Solvato dans le Prix de Bourgogne, Texas Charm et Ready Cash galopent, cliquez ICI 

- Débriefing de Pierre Vercruysse, second avec Up and Quick, cliquez ICI

C’est malheureusement la fin pour Ready Cash, cliquez ICI

Les Voeux de Bertrand Bélinguier, cliquez ICI

 

FLOP

 

Jeudi 18 novembre, je suis allée exactement 35 minutes aux courses à Deauville avant de retrouver mon camping car sur Chantilly. Ainsi, j’ai du payer 3 euros (même avec la carte France Galop qui ne sert toujours à rien) ! J’ai compté dans les tribunes : 66 personnes et 4 photographes… et pourtant à l'entrée, trois personnes rattrapaient « 3 pelés et un tondu » comme des voleurs pour nous faire rejoindre une caisse sans vie pour collecter peut être au total  20 x 3 euros ! Argent qui dans l’avenir pourrait raviver les peintures et illuminer ce lieu de paiement... D’après les lignes ci-dessous, la carte France Galop apporterait un jour des avantages :

 

« LA BILLETTERIE, SON CHER SOUCI

Jean-Christophe Giletta a fait de l’offre billetterie l’un de ses leviers pour redonner de la valeur au produit courses. La hausse du prix des entrées sur les hippodromes a généré beaucoup de polémiques en particulier dans le monde socioprofessionnel, mais avec 165.000 entrées payantes en 2014, contre moins de 100.000 en 2013, soit une hausse de 67 %, les chiffres vont dans son sens. Cette croissance a généré un C.A. de 1,2 million d’euros, en hausse de 186 %. Il table sur une nouvelle progression de 10 % des entrées payantes en 2015. Pour 2015, France Galop souhaite créer un abonnement annuel donnant un accès illimité pour tous les hippodromes de France Galop. Cet abonnement sera proposé à un tarif de 119 euros, mais réduit à 99 euros pour les possesseurs de la carte France Galop, qui est gratuite. Cela revient à un prix par réunion de 43 centimes. Un abonnement spécial Chantilly sera proposé au prix de 69 euros, ou 49 euros en tarif réduit, et pour Deauville, qui a servi de test grandeur nature cet été, le montant sera de 59 euros, ou 39 euros en tarif réduit [Il n’y avait aucun tarif gratuit cet été à Deauville]. Sur certaines réunions, un bon de jeu sera inclus avec l’entrée [radin !]. Enfin, France Galop souhaite s’implanter dans le circuit de commercialisation dédié aux groupes et aux comités d’entreprise.

 

LA FRÉQUENTATION DES HIPPODROMES EN BAISSE

La fréquentation globale des hippodromes est en baisse de 13 % en 2014 et Jean-Christophe Giletta ne nie pas l’impact « hausse du prix d’entrée ». Mais une analyse plus fine permet d’expliquer la majeure partie de cette baisse. Les Dimanches au Galop, victimes d’une météo peu clémente et de week-ends placés au cours de grands ponts, ainsi que le Prix de Diane Longines, perturbé par une grève de la SNCF, ont particulièrement souffert et sont à eux seuls responsables de 8,5 % sur les 13 % de la baisse enregistrée.

En dehors de ces deux "événements" la baisse moyenne est de 4,5 %. Comparativement, France Galop a souhaité donner les chiffres de fréquentation sur le marché français : hausse de 8 % de la fréquentation des cinémas, mais baisse de 3 % pour les matchs de Ligue 1, de 5 % pour ceux du top 14, et de 8 % pour les grands parcs et les musées. Ces chiffres accréditent l’idée qu’une mauvaise météo aide les activités se déroulant à l’intérieur (cinéma), et pénalise celles se déroulant à l’extérieur (parcs à thèmes). Seuls les musées font exception, qui baissent de façon continue, hors grandes expositions, bien que leur activité se déroule à couvert.

Les journées de Grands Prix ont moins souffert, puisque le recul de 2,6 % de la fréquentation est principalement dû au repli du Prix de Diane. L’étude commandée à Dauphine Junior Conseil sur la satisfaction de la clientèle ces jours de Grands Prix a rendu des résultats encourageants, avec un taux de clients satisfaits ou très satisfaits de 90,8 %. Près de neufvisiteurs sur dix souhaitent revenir à l’occasion d’un Grand Prix.

Néanmoins, France Galop compte poursuivre ses efforts à destination du grand public en 2015, avec comme objectifs une réduction de l’attente aux guichets de paris, un renforcement et un élargissement de l’offre de restauration, une amélioration de la signalétique directionnelle, ou encore une meilleure connexion en 3G/4G et Wifi. »

 

« DES NOUVEAUX DÉVELOPPEMENTS AUTOFINANCÉS

En 2014, ce plan de développement a permis de voir les revenus de France Galop issus du sponsoring (encouragements mis à part, car le partenariat avec le Qatar ne concerne par exemple que les allocations), de la location d’espaces, des droits TV étrangers et de la billetterie, s’élevaient à 4,7 millions d’euros. Ils étaient de 3,7 millions d’euros en 2013.

Cela correspond à une hausse de 46 % en 2 ans. En 2015, les prévisions sont de l’ordre de 5,3 millions d’euros, grâce à une progression de la billetterie et des droits TV internationaux notamment. En parallèle, les charges ont été réduites et stabilisées à 11,2 millions d’euros. Cela permettra en 2015 un autofinancement des nouveaux développements envisagés. »

 

AC : C’est une drôle de façon de compter les baisses du public lorsque les chiffres du PMU déclinent. Je suis sûre qu’au cinéma peu de personnes achètent encore un esquimau. D’ailleurs aux courses, les glaces sont aussi à 4 euros et plus… Je soutiendrai plutôt que si la restauration était bonne et d’un bon rapport qualité prix, le bouche à oreille appuyé d'une bonne communication feraient venir déjeuner les néophytes sur l'hippodrome. Ils apprendraient à jouer aux courses en recevant un bon de jeu gratuit inclus dans un café gourmand ou une entrée. Par ailleurs, associer la quasi même stratégie "billeterie" à toutes les réunions, cela me semble tirer vers le bas l'avenir des plus extraordinaires réunions. Quant à Deauville, faire une offre différente entre Touques et Clairfontaine, c'est une apporche particulière venant d'une maison mère...

 

 

9. Elections FFE 2016 : Stratégie de valorisation sportive (++++)

par Adeline Cancre (Professionnels… Tout public)


L’évolution pédagogique et économique deviendra réalité lorsque plusieurs paramètres interagiront :

- 4 Divisions qui rendent possible et préservent l’évolution de chacun, cliquez ICI

- Des Galops simplifiés en théorie et définis en pratique (avec un retour à partir du Galop 3 de deux Galops Horse Ball, Pony-Games... pour rejoindre la compétition), cliquez ICI

- Un encadrement pédagogique qui soutient et détecte sur le territoire, cliquez ICI

 

Fin des 14 épisodes qui m'auront permis de présenter les grandes lignes du changement à opérer pour revaloriser par sa base la filière cheval en 2017. Sujets qui seront débattus à partir de la rentrée 2015, dans chaque département, à l’occasion de réunions organisées à cet effet. Ce 4ème tour de France et ces réunions auront lieu si plus de 60 % des établissements équestres labellisés par La relation cheval cavalier approuvent mon programme. Ils recevront ce programme à partir de février et ce jusqu’à mai 2015, fin du 3ème tour de France.

Pour relire les 14 épisodes, cliquez ICI

 

 

 

L’indispensable Réseau des Sages expliqué par les 4 règles de la sociocratie : http://www.questions-de-management.com/sociocratie-les-nuls/

 

 

 

9 bis. Physiothérapie & Rééducation équine (+++++)

par Equirencontres au Salon du Cheval  (Tout public)

 

 

JDG : « La 6e édition des Équirencontres Avef-Merial se tenait ce samedi 6 décembre au Salon du Cheval de Paris. La conférence était animée par le Dr Michel Pechayre (Avef). Les invités étaient le professeur Jean-Marie Denoix (Cirale), Olivier Guillon, cavalier international de C.S.O. et membre de l’équipe de France, le Dr Olivier Lepage, vétérinaire praticien, Emmanuelle Kowal, propriétaire d’installations de physiothérapie équine à Mantes, et Jean-Yves Lhérété, propriétaire du haras de Sassy.

 

Le haras de Sassy, balnéo pour chevaux

La conférence a commencé par une présentation vidéo du haras de Sassy. Élevage et station d’étalonnage, le haras de Sassy est aussi connu pour ses installations de balnéothérapie pour les équidés. Son pensionnaire le plus connu est le champion trotteur Timoko (Imoko), un cheval qui revient de loin puisqu’il avait été victime de la maladie de Lyme. Le haras de Sassy peut prendre jusqu’à quatorze chevaux en pension pour la balnéothérapie, avec deux salariés s’occupant d’eux. Les chevaux qui viennent sont principalement des chevaux de course (trotteurs majoritairement) et quelques chevaux de sport.

L’installation comprend une piscine ainsi qu’un marcheur aquatique. La première sert principalement pour l’aspect musculaire, tandis que le deuxième permet de travailler les articulations en douceur. Dans la piscine, les chevaux peuvent nager simplement, ou parfois avec la queue attachée. Cette dernière technique permet de tendre la ligne du dos et oblige les chevaux à plus forcer, comme l’ont prouvé des tests à l’effort. Cela reste cependant éprouvant. Jean-Yves Lhérété a expliqué : « Les chevaux restent en général un mois chez nous. C’est le temps parfait pour eux, car cela peut être éprouvant et ils peuvent en avoir marre. Chaque

cheval est suivi par son vétérinaire, qui vient le voir. Pour les trotteurs principalement, nous prévoyons aussi du travail en piste pour réhabiliter le contact avec le sol. Cela permet

aussi de les remettre en condition de travail. Nous avons lancé cette activité depuis dix ans environ. Nous accueillons aussi des étalons pendant la saison de monte, que nous travaillons en piste ou avec la piscine. Cela permet de continuer l’activité physique sans cavalier ou sulky. »

 

La kinésithérapie, recours à la chirurgie

Le professeur Jean-Marie Denoix a ensuite livré un exposé imagé sur la physiothérapie et la réadaptation du cheval de sport et de course. Physiothérapie désigne en réalité la kinésithérapie, par un terme anglais francisé. Kinésithérapie, étymologiquement parlant, signifie la thérapie par le mouvement. « Les moyens médicaux ont leur limite, a expliqué le professeur, et ce d’autant plus avec les contrôles anti-dopage. De plus, tout ne peut pas être résolu via les médicaments. » Il en va de même pour la chirurgie, contraignante. Dès lors, la kinésithérapie est une option à considérer, à condition qu’elle soit bien utilisée. Il faut déjà parfaitement connaître les causes des lésions et comprendre les contraintes biomécaniques sur l’appareil locomoteur, cela dans le but d’éviter l’aggravation des lésions et douleurs. « Connaître les lésions est essentiel pour déterminer les exercices appropriés et surtout inappropriés. »

Pour les chevaux de C.S.O. ou d’obstacle, chez lesquels le dos est sollicité, des exercices comme faire baisser l’encolure permettent, par exemple, aux apophyses épineuses lésées

situées sous la selle de s’écarter. Concernant l’arthrose au niveau du dos, qui peut se manifester chez de jeunes chevaux, il s’agit de rééquilibrer les contraintes en développant les muscles situés sous la colonne vertébrale.

 

Sol, ferrure, nature et intensité de l’exercice : les trois points dominants

Le professeur Jean-Marie Denoix a insisté sur trois points pour une kinésithérapie efficace chez le cheval. En ce qui concerne la rééducation d’un cheval, la qualité du sol est essentielle.

L’autre point primordial pour une kinésithérapie réussie est la ferrure. Aujourd’hui, les possibilités de ferrure sont multiples et il est essentiel de savoir l’adapter selon le problème du cheval, pour ne pas empirer les choses. « Il faut adapter la ferrure en fonction de la blessure et des progrès du cheval. Uniquement en mettant des fers adaptés, il est possible, sur un long suivi, d’aider à traiter les lésions. Il n’y a pas forcément besoin de chirurgie et de médicaments. »

Enfin, il est essentiel de connaître la biomécanique du cheval pour trouver les exercices de réhabilitation appropriés. Il faut savoir ce qui doit être traité pour connaître les exercices

permettant de réduire les contraintes, éviter une aggravation et permettre la cicatrisation. « Le bilan médical est utile et indispensable pour mettre en place des techniques appropriées. »

Ne s’invente pas kinésithérapeute équin qui veut. Le professeur Jean-Marie Denoix a par ailleurs jugé les exercices en milieu aquatique utiles dans le cadre d’une kinésithérapie active, où le cheval est en mouvement.

Il existe un autre cas de kinésithérapie, dite passive. Ces exercices sont effectués sur un cheval immobile. « Dès que l’on touche à la mobilisation du dos, il existe plein de petites

articulations profondes qui bougent de façon stéréotypée.Il faut bien savoir cela pour déterminer quel cheval peut, ou pas, être immobilisé. » Il ressort de tout cela que la connaissance est essentielle pour une kinésithérapie efficace. Connaissance des sols bons pour les chevaux, connaissance des différentes ferrures et de leurs effets, et connaissance de la mécanique du cheval et des lésions dont il souffre. « Il faut toujours savoir ce que nous allons traiter, a insisté le professeur Jean-Marie Denoix. Nous avons besoin de documenter tout cela, pour avoir une meilleure sélection des indications et des contre-indications. C’est l’objectif des années à venir. »

 

Débat - partie 1 : les bienfaits de l’eau

Tous les invités se sont ensuite rassemblés pour un débat. Emmanuelle Kowal a tout d’abord présenté son activité : « Pour les chevaux que nous accueillons, nous utilisons surtout le tapis roulant immergé. C’est la technique qui nous a paru la plus adaptée au maximum de chevaux, de cas et de lésions. Nous avons principalement des chevaux de course et de sport, ainsi que parfois des chevaux de loisirs. Notre travail est adapté aux lésions et nous fonctionnons donc en association avec les vétérinaires des chevaux. Certains équidés viennent aussi entre deux courses pour récupérer. Nous nous adaptons à chaque cheval, pour leur bien-être du côté lésionnel ou pathologique, mais aussi pour leur bien-être moral et physique. Il est essentiel d’avoir un dialogue établi avec les vétérinaires. »

Olivier Guillona de son côté expliqué l’importance pour lui de l’eau chez les chevaux. « J’ai la chance d’avoir un petit ruisseau à la maison et je m’en sers le plus possible. J’ai pu constater que mettre les chevaux dans l’eau permettait de faire des miracles. J’ai aussi mis en place un système avec une masseuse, depuis trois ans. Elle vient toutes les semaines pour les chevaux. Un ostéopathe passe aussi une fois par mois pour contrôler les chevaux et signaler si quelque chose va dans le mauvais sens. Mon équipe connaît parfaitement les chevaux et peut m’indiquer s’il y a quelque chose d’anormal. Il est essentiel d’amener un cheval dans

les meilleures conditions possibles. C’est un travail quotidien et adapté, car chaque cheval est unique. »

Le Dr Olivier Lepage, qui a travaillé chez les pur-sang du côté de Chantilly, a lui aussi souligné l’importance de la qualité du sol, « exceptionnel à Chantilly », et de l’eau. « Pour les chevaux de complet et de course, je pense qu’il est impératif après un galop de marcher quinze à trente minutes dans l’eau. Cela permet réellement d’avoir des chevaux plus prêts et ayant moins de lésions. Après une course, un cheval devrait marcher tous les jours pendant une semaine

dans l’eau. C’est une très bonne prévention contre les tendinites. »

 

Débat - partie 2 : le mouvement soigne mieux que l’immobilité

Selon les invités, et contrairement à ce que l’on peut parfois croire, il faut éviter d’immobiliser un cheval souffrant de lésions. Le professeur Denoix a insisté : « Je pense que la récupération

active ou la cicatrisation active d’une tendinite est une réalité. J’ai pu constater, lors de mon travail avec des trotteurs, que maintenir les chevaux avec des tendinites à l’entraînement permet une meilleure cicatrisation. Pour les ligaments par exemple, le mouvement améliore la cicatrisation. Le pas est une excellente allure de rééducation, qui n’apporte aucun risque d’aggraver des lésions. Il est possible d’entraîner un cheval au pas. Dans le cas des os, il faut

savoir que, en un mois, un os peu se déminéraliser s’il est laissé au repos. L’os est très réactif, il passe sa vie à s’adapter aux contraintes. Il est important de ne pas arrêter un cheval en cas de cicatrisation de lésion osseuse. » Il en va de même du côté des chevaux avec de la dorsalgie.

Le Dr Lepage a confirmé ces affirmations : « Dans la gestion d’une blessure, on a tendance à arrêter beaucoup trop longtemps un cheval et à le remettre au travail trop vite. Dans le cas d’un cheval avec de la dorsalgie, il ne doit pas être arrêté, ou bien la blessure revient après l’arrêt. L’hydrothérapie, selon les fractures, peut permettre de nager un cheval et de continuer à l’entraînement. Ce fut le cas pour un cheval de C.S.O. qui s’était blessé à une phalange d’un postérieur un an avant les J.O. de Séoul et qui avait été entraîné en piscine jusqu’aux jeux. »

Emmanuelle Kowala par ailleurs précisé qu’elle avait constaté qu’il était en effet beaucoup plus difficile de retrouver un cheval qui avait dû rester au box. « Ce sont des soins qui coûtent un peu d’argent, mais on y gagne du temps sur la reprise du travail. Le mouvement, c’est la vie. »

 

Débat - partie 3 : un cheval a besoin d’être bien dans ses fers

La dernière partie du débat est principalement revenue sur la maréchalerie. « La maréchalerie est essentielle, a affirmé Olivier Guillon. Plus on est pointu sur ce sujet, plus les maréchaux sont amenés à parler aux vétérinaires, et nous ressentons très vite la différence. C’est vraiment une partie très importante. » Pas de pied, pas de cheval. La règle est bien connue et avérée. Emmanuelle Kowal a insisté sur ce sujet : « Il y a un vrai travail de prévention à faire à ce sujet. Nous accueillons parfois des chevaux qui sont ferrés de façon atroce. Les problèmes peuvent venir des fers. C’est la première chose à laquelle il faut penser lorsqu’on a des chevaux au travail : un cheval doit être bien dans ses chaussures. Il est possible de minimiser les douleurs et les lésions par les fers. Les chevaux ont besoin qu’il y ait un travail d’équipe autour d’eux. »

 

 

10. Recommandés par LRCC (++)

par Adeline Cancre (Tout public)

 

 

Stages recommandés LRCC (avec cheval et exceptionnellement sans)

Choisissez un référent de qualité et rencontrez-le régulièrement, cliquez ici

 

Stages recommandés LRCC (sans cheval)

AC : Voici une sélection d’établissements équestres où j’ai observé l’enseignement, cliquez ici

 

 

Rappelez-vous toujours que de tenir à cheval est (très… trop) facile, mais que la pratique de

l’équitation est une démarche d’écoute, d’ajustements de position et de répétitions JUSTES

(comme dans toute démarche d’apprentissage) à organiser auprès de personnes compétentes. Ce sont les raisons pour lesquelles il est important de choisir un centre équestre ou/et ses enseignants, en considérant une somme de critères, qui vous feront progresser grâce aux préliminaires de contrôle d’une position neutre (la condition obligatoire pour découvrir la véritable indépendance des aides). Leurs explications et les exercices seront simples (ce qui permet de comprendre le cheminement), structurants et adaptés à votre niveau. Mais les répétitions pour l’ajustement de LA position sont déterminantes comme valeur pédagogique de progression et de satisfaction. Cela pourrait sembler une perte de temps, mais elle est INCONTOURNABLE…

 

 

Formations et formateurs BPJEPS recommandées LRCC

Le tuteur fait l’enseignant, cliquez ici

 

 

Formations « Cavaliers pros »  recommandées LRCC

cliquez ici

 

 

Chevaux et poneys à vendre

C’est l’Homme qui fait le Cheval donc, si vous cherchez un cheval ou un poney à acheter, il semble profitable de contacter directement les valorisateurs de chevaux et poneys recommandés par LRCC. Ces hommes et femmes sont sympas, pas forcement de véritables commerçants, mais des travailleurs qui savent de quoi ils parlent, c’est l’essentiel lorsque l’on souhaite investir, cliquez ICI pour les découvrir.

 

 

 

11. Les “TOP” FFE (++)

par FFE (Tout public)

 

- DECEMBRE 2014

Il est vrai qu'en 2012, la FFE était fortement décriée à ce sujet, elle a su réagir :

 

 

Des études intéressantes

 

- OCTOBRE 2014
Le « Temps optimum » est validé, merci mon Dieu ! Est-ce que les directives seront obligatoires ? C’est préférable si le barème est retenu aux championnats de Lamotte-Beuvron…

 

- JUILLET 2014
A la suite des meetings de Lamotte-Beuvron qui ont eu lieu ce mois de juillet, un article a officialisé le changement des barèmes pour 2015. La FFE n’aurait pas pu faire un plus joli cadeau à ses licenciés pour fêter le 20ème anniversaire du Parc Equestre Fédéral de Lamotte-Beuvron. Certains professionnels, les plus expérimentés, l’attendaient depuis 19 ans et la majorité a eu gain de cause. Bravo à tous, vous avez été entendus.

 

- JUIN 2014
 

- « Année 2014
L’enjeu de l’année en cours est la définition d’un nouveau contrat d’objectif, qui devra préciser les missions clés de l’ifce, en tant qu’institut technique, définir sa dimension territoriale et refonder un équilibre économique de l’établissement. Les premiers enjeux sont la structuration et le développement de la formation, l’innovation pédagogique, l’intégration de l’établissement dans la logique du grand INSEP et la prise en compte du parcours d’excellence sportive de la FFE. La recherche doit poursuivre son travail au profit du cavalier et de la relation homme/cheval et mettre en place une méthode pour favoriser une offre dans les domaines économique et social. Enfin, dans le cadre d’une ordonnance qui sera prise en application de la loi d’avenir agricole, le développement d’une nouvelle mission de contrôle sanitaire et de l’identification des animaux est en cours. ».

http://www.ifce.fr/parution-du-rapport-dactivite-2013-de-linstitut-francais-du-cheval-et-de-lequitation/

 

AC : L’ifce valide la philosophie de l’association La relation cheval cavalier, j’ai hâte de suivre les résultats.

 

 

 

12. Les « Peut mieux faire »  FFE (-/+)

par FFE (Tout public)

 

- FEDERATIVES de BORDEAUX

Cliquer ICI pour lire le compte rendu des Tables rondes. Que de temps perdu depuis mon compte-rendu des 6ers mois de mon 1er tour de France. Article présenté et refusé en juin 2012 par le Magazine Grand-Prix. Période où il revendiquait pourtant les déviances fédérales, cliquez ICI

 

 

- DES PHOTOS MAL CHOISIES 

Position de jambe au pas qui fait « essuie-glaces » au trot et au galop !

 

- Prendre sur l’impulsion avec le regard au sol…

 

 

- Galop 4 & Permis cheval

 

 

Présidente de la FFE, ce schéma de « Rantanplan aux chaussettes blanches »  passe au Galop 2. D’ailleurs, plutôt sous cette forme, cliquez ici
Chaque jour, on me remercie pour cette aide pédagogique. Elle démontre la simplicité d’installer le couloir des rênes dès le G1 et je n’aurai de cesse de poursuivre cette démonstration lors des réunions départementales à partir de la rentrée 2015. Cette « modernité » de l’enseignement par « accord du corps en équilibre » fera le succès des Galops, car la méthodologie fédérale du G1 au G4 ne fonctionne pas. Je peux l’affirmer par déjà plus de 750 clubs visités. D’ailleurs, la reconduction et fidélisation des essais par le produit FFE « équitation pour tous » ne marche pas. Le produit aurait pu être une bonne idée, sauf que ceux qui ont une bonne méthodologie du débutant n’en ont pas besoin et les autres ne démontrent pas les capacités « à satisfaire »…

Le Permis Cheval est une excellente idée. Présidente, le Galop 2 décernera le Permis Poney obtenu par l’aval d’une expertise extérieure grâce au contrôle de l’ « accord du corps en équilibre ». Ces modifications des plus simples sont indispensables pour placer l’équitation dans les rangs avec les autres sports, il faut juste aider les clubs à découvrir leur intérêts pédagogiques et économiques…

 

- Les Guides Galop

En 2014, la FFE montre des signes positifs à ordonner le changement, mais rappelons-nous que le prochain président devra ordonner et contracter cette production onéreuse, si la décision n’avait pas encore été prise :

 

- Critique Guide GALOP 1 : cliquez ici

- Critique Guide GALOP 2, cliquez ici

- Critique Guide GALOP 3, cliquez ici

Partie technique, cliquez ici

 

 

 

- « Fédératives interrégionales publié le 04/03/2014 | 15h15

« Pour mieux informer les dirigeants de clubs en région sur l’actualité concernant l’équitation, la Fédération Française d’Equitation organise une série de réunions sous la forme de « Fédératives interrégionales ». 

Serge Lecomte, Président de la FFE, sera à votre disposition pour échanger sur tout ce qui concerne la vie fédérale et les différentes initiatives de la Fédération.

Sophie Dubourg, Directrice Technique Nationale, Frédéric Bouix, Délégué Général, et les équipes de la Fédération, aborderont les principaux sujets du sport et de la formation, de la TVA et des projets de développement.
De notre faculté à échanger dépend notre capacité à innover et à donner une image positive de nos activités.

La première réunion aura lieu le lundi 24 mars 2014 à Toulouse, avec le Comité Régional d’Equitation de Midi-Pyrénées. D’autres rendez vous sont déjà programmés le lundi 14 avril en Pays de la Loire (Angers) et le lundi 5 mai en Bourgogne (Pouilly en Auxois). »

 

 

20/05/14 : Il semblerait que les fédératives n’aient pas déplacé les foules, que les réponses aux questions pertinentes aient une nouvelle fois été évitées, que des propositions aient été encore réalisées (mais toujours en fuyant la présentation d’un cadre économiquement sain) et qu’une opération de séduction à Lamotte-Beuvron s’organise autour des constructions Lecomte.

 

 

 

13. Les « FLOP » FFE (--)

par FFE (Tout public)


DECEMBRE 2014

Statistiques sur l'enseignement équestre en France dans une des meilleures régions de France, cliquez ICI

 

- JUILLET 2014
Une politique des centres équestres au bord de l’implosion :

Evolution des licences, cliquez ici
Evolution des clubs/régions, cliquez ici
 

 

- JUIN 2014

On m’a assuré que Pascal Marry a profité de l’arrivée des 7 Galops pour initier le changement du « compagnonnage » en regroupement au sein des formations d’enseignants c’est à dire en 1996.

Le BPJEPS, c’est seulement 2004 et le changement du contenu pédagogique des cours débutants : la demande d’autonomie du couple cheval/cavalier sans équilibre de ce dernier et le début du phrasé niais aux jeunes enfants !

Méthode qui, dans le meilleur des cas, multiplie par trois le temps à trouver la véritable autonomie. Question posée à une cousinade :

- « Pourquoi faut-il monter si longtemps dans un manège pour savoir monter à cheval ? » 
- « C’est mon combat d’enfant de la balle et certainement la raison principale de la dévalorisation totale de la filière cheval en 2014. » : cliquez ici

 

- FEVRIER 2014
La REF : Lire pages 6 à 8 ; 15 ; 18 – 19 …cliquez iCi


- SEPTEMBRE 2012
Critique Plan FFE de Formation du Cavalier 2012 : cliquez iCi

 

 

 

 

14. L’ « inconnu » FFE

par des personnes bien introduites dans les milieux équestre ou sportif (Tout public)

 

Episode à rebondissements !

 

SEPTEMBRE 2014

« Il vous fait dire que l’actuel président se représentera aux prochaines élections. »
 

JUIN 2014

Echange par courriel au sujet de ma probable candidature aux élections FFE :
- « C'est un très beau challenge. Petite info discrète svp, l'actuel Président ne se représentera pas. ».
AC : C'est ce qu'il dit en effet, ce que je ne crois pas vraiment, et le remplaçant aurait les mêmes intérêts... A suivre !  
- «  Je peux vous assurer qu'il ne se représentera pas, je ne peux malheureusement pas en dire plus sans compromettre mes informateurs, ce que je ne ferais pas car ils me font confiance mais vous allez vite comprendre pourquoi il ne pourra pas se représenter. »
AC : Très bien, mais le successeur envisagé est un personnage du même style donc, en effet génial challenge ! Merci.

 

 

AVRIL 2014
Trois personnes m’ont déjà rapporté que Serge Lecomte ne se représenterait plus à la présidence de la FFE contre une : « Cela m’étonnerait ».

 

 

15. Les scandales FFE (----)

par Adeline Cancre (Tout public)

 

Déjà 20 mois d’échanges,

plus de 700 établissements et évènements équestres audités,

 la FFE remplit-elle bien ses objectif et missions comme définis dans son statut associatif ?
cliquez iCi .

 

S’il n’y avait pas eu manipulation multiple et perversité extrême, j’aurais placé ce sujet dans « Peut mieux faire », ce qui est également vrai !

 

 

16. Ouverture du 1er PMU City parisien  (++)

par JDG (Tout public)

 

« C’est dans le très branché et animé quartier de l’Opéra que le premier PMU City parisien a ouvert ses portes le 19 novembre dernier. Il est précisément situé au 28 rue du quatre septembre (Paris 2e). Les PMU City font partie du plan PMU 2020. Ce sont des boutiques dédiées aux parieurs hippiques dans les centre villes ou zones à forte affluence. Ils sont ouverts sans interruption jusqu’à la fin des programmes de la journée, et ce 365 jours par an, sept jours sur sept et les soirs de nocturne et de semi-nocturnes.

Dans un style moderne et épuré, l’univers des courses hippiques est mis en valeur à travers deux espaces :

- espace avec places assises pour assister au spectacle des courses en direct, avec la retransmission d’Equidia sur grands écrans. Un distributeur automatique y est mis à la disposition des parieurs.

- espace pour parier orienté sur les nouvelles technologies, avec des écrans tactiles d’information, Equidia info, des bornes et des guichets.

 

Depuis le premier PMU City créé fin 2011, il y a désormais huit PMU City en France, le premier ayant été créé fin 2011. Un autre PMU City a par ailleurs récemment ouvert ses portes à Bordeaux le 15 novembre dernier. Dans le cadre de la stratégie PMU 2020, d’autres ouvertures de PMU City sont prévues en 2015, avec en début d’année Marseille, Montpellier et Rennes. »

Cliquez ICI 

 

 

17. Distances Ponam  (++)

par Les pros du poney  (Tout public)

 

il conviendrait que tout chef de piste ou celui qui s’y improvise (comme le permet encore le règlement FFE dans les épreuves Club) possède au moins ces distances sur un papier :

 

 

Si vous avez apprécié la lecture de cette newsletter, pensez à la transmettre à vos amis.
Si vous n’appréciez pas… le droit de réponse est  encouragé car la critique montre l’intérêt
et produit les solutions comme le consensus.
 

L’association LRCC remercie sa sympathique correctrice bénévole, Jocelyne.

 


Cette newsletter est une Tribune ouverte à tous, et sur tous les sujets, pour l’intérêt du Cheval et de ses passionnés. Pour transmettre aussi vos idées, cilquez ICI

 

 



La relation cheval cavalier