logo : La relation cheval cavalier

IMPORTANT

La relation cheval cavalier

Cette newsletter est une Tribune ouverte à tous, et sur tous les sujets,
pour l’intérêt du Cheval et de ses passionnés.

 

Génial (++) - Bien (+) - Pédagogie (-/+) - Bof (-) - Oups (- -)

 

 

2. De « La relation cheval cavalier » au programme : « Du pratiquant au passionné… »

3. Les conseilleurs ne sont pas les payeurs ! (+/-)

4. Nouveauté BPJEPS Ile de France ! (---)

5. Réveillons-nous ! (+++)

6. Aides pédagogiques (-/+)

6a. Courses & Sports équestres (++)

7. Recommandés par « La relation cheval cavalier » (++)

8. Les “TOP” FFE (++)

9. Les « Peut mieux faire »  FFE (-/+)

10. Les « FLOP » FFE (--)

11. L’ « inconnu » FFE

12. Les scandales FFE (----)

 

 

2. De « La relation cheval cavalier » au programme : « Du pratiquant au passionné… »

par Adeline Cancre (Tout public)

 

La relation cheval cavalier est une association qui a été créée en 2011 pour aider la filière cheval à se dégager des ornières dans lesquelles elle a été poussée ! Sans objectif bien défini au départ et surtout pas celui de me déplacer, j’ai fini par parcourir plus de 40 000 km de porte à porte ! Entre idées sociales, économiques, pédagogiques et sportives, j’ai visité plus de 850 centres équestres et échangé sur des dizaines d’évènements dans de multiples disciplines... Cette dynamique a progressivement précisé un objectif dont ce programme « DU PRATIQUANT AU PASSIONNE… » est la première étape.

 

Si quelques amis participent à la logistique de ma maison, aux corrections et orientations de mes réflexions économiques et techniques, … j’ai roulé le plus souvent seule (avec Milou) : « Calme, en avant et droit ». Une période particulièrement enrichissante qui m’a permis de déceler la différence entre un pratiquant et un passionné.

Un chemin qu’il reste à combler, car la cohérence d’un développement économique s’équilibre sur les valeurs de développement bien sûr, mais également sur les critères de fidélisation, de qualité et pérennité des investissements, du plaisir de partager... A réduire les pratiquants (et les passionnés) à un tiroir-caisse, comment fédérer l’enthousiasme que le Cheval, notre sport mérite !


Notre sport est onéreux, il doit proposer une attention et des services en équivalence avec les sports de même catégorie. Bien sûr, comme eux, en cherchant à le rendre accessible au plus grand nombre (et l'offrir aux plus démunis, un des intérêts de créer une Fondation du Cheval). Ces 20 dernières années ont porté un flot de bonnes nouvelles, mais sur un concept économique opposé, à tel point que malgré l’image noble du Cheval, certaines personnes la dénigrent. Développer l’autonomie impose les limites de développer les moyens d’y accéder…

Les USA ont simplement pris le chemin opposé pour créer de la valeur ! Comme m’a rappelé Michèle, les coachs américains acceptent la critique des juges et font travailler des élèves respectueux qui progressent… Surtout loin de ma pensée de prendre les français pour des américains, mais il est grand temps de se rappeler qu’un cavalier est heureux lorsque son enseignant, son coach, son entraîneur… lui apporte une solution, efficace, dans le confort et la sécurité.

 

Si je me dirige vers une candidature aux élections FFE en 2016, c’est pour ajuster ce modèle économique, fédéré, qui doit aussi être IMPERATIVEMENT préservé. J'ai fait une petite correction sur cette sympathique synthèse de mes dernières activités, car si j'ai bien l'ambition de lier les hippodromes aux centres équestres, en réalisant une décentralisation encadrée de l'Institution, les autres multiples ne me concerneraient pas, bien sûr :

Pour éviter toute fausse rumeur, je m’associerai à une équipe de terrain dynamique, car mon plaisir reste d’assumer mes choix, résultats et paroles. Une équipe qui sait qu'il faut préserver les équipes qui gagnent, dans cet état d'esprit, des postes seront déjà pourvus... D'autre part, j'ai appris et compris qu'il fallait toujours mieux essayer de s'arranger de l'existant dans la limite des objectifs à atteindre. Le changement, c'est juste lorsque cela ne fonctionne pas, et il y a déjà assez de travail à réaliser...

 

 

 

 

3. Les conseilleurs ne sont pas les payeurs ! (+/-) 

par Adeline Cancre  (Centres équestres… Tout public)

 

Page 5 - REF n° 164   http://www.ffe.com/club/La-REF/Ref-164

Article qui écarte toute remise en question de certains enseignants : "Les cavaliers montent ici pour se faire plaisir". Je dirais même qu'il renforce le biais qu'il faudrait à tout prix écarter.
D'ailleurs qui pourrait soutenir le contraire ? Personne. En effet, le plaisir est un besoin primaire chez l'homme comme boire, manger et se reproduire. Mais il n’est pas un facteur, une qualité, un moyen de développement économique d'après les "Paroles d'enseignants" ! Toute la différence entre un but et les moyens à mettre en place pour l’atteindre. Le plaisir est un sentiment qui évolue sur une ECHELLE Plaisir/Déplaisir, et même plus spécifiquement sur une ECHELLE Plaisir+++/Je suis fidèle    au    Plaisir---/Je change.
 

Au sujet de se détendre et de prendre du plaisir à cheval, beaucoup de cavaliers (et plus particulièrement les adultes contrairement à ce que ce texte pourrait laisser croire) m’ont remercié pour mes brèves interventions extrêmement basiques. Je me souviens d'un « Merci » touchant, le jour où il m’est venue l’idée d’identifier les réels besoins des élèves.

Donc, j’ai élaboré  une enquête :

1. Poser une question qui efface le biais « Plaisir »
« Vous montez à cheval par plaisir, qu’attendez-vous d’un cours ? ». Les premiers résultats confirment bien les "Paroles d'enseignants" comme buts :

Il est intéressant de lire les motivations du sexe fort. Pour gagner, il faut développer les moyens et l'assurance qui mènent à la victoire, ce qui est à l'opposé de la méthodologie aux débutants prônée dans la majorité des formations BPJEPS et de la philosophie depuis 20 ans à Lamotte-Beuvron. Une politique AUX STATISTIQUES PREOCCUPANTS à croiser aussi avec d'autres données économiques peu salutaires.
 

2. Rechercher les items en posant la question sur un échantillon représentatif

J’ai noté les réponses pendant 3 semaines dans les centres équestres (il faudrait faire la même chose à l'occasion de randonnées) et les ai ordonnées en fonction de leur prégnance. En ce sens, je serais assez d’accord des « Raisons du succès » présenté dans l’article ci-dessus qui oblige un enseignement et des services de grande qualité, une filière valorisée et valorisante à l'encontre des résultats économiques présentés également ci-dessus. Dans n'importe quel acte commercial, le prix est le plus souvent une fausse objection. C'est simplement plus facile de dire que c'est trop cher. Céder sur le prix est l'erreur. D’ailleurs, l’éducation et son nivellement par le bas est une préoccupation française : http://www.ledevoir.com/societe/education/289139/libre-opinion-niveler-par-le-bas


3. ATTENTION
Attention entre ce que les gens disent et veulent... Ce qu’une personne peut désirer avec une nouvelle idée en tête, peut démontrer d'une envie diamétralement opposée. Cela pourrait aussi confirmer qu'elle n'a pas forcement changé d'avis, mais que l'objection précédente était fausse... mais conclure également que le contexte étant dynamque, nos pensées le sont aussi. D'ailleurs, est-ce la clientèle qui fait la maison ou est-ce la maison qui crée sa clientèle ?
Ce qui fait plaisir à l'homme, c’est progresser, apprendre des choses, partager, gagner… et la patience offre les limites que SON seuil « plaisir » autorise.
 

Vouloir comparer la danse, l’équitation et le football en 5 phrases, pose la question de ce que l'auteur de l'article veut expliquer ???

Que l’être humain souhaite l’autonomie, c’est bien normal sinon il aura développé un profil psychotique ! Cependant, dans la situation actuelle que présente la filière cheval, il reste à élever une cohérence entre moyens qui procure l’autonomie, appelé plus communément l’éducation. Une éducation associée à une politique commerciale, bien sûr. Car s'il est assez facile d'aller cueillir des paquerettes en autonomie, la randonnée nécessite savoir faire et savoir être. Au sujet de l'autonomie, l'équitation n'est pas un sport comparable aux autres et c'est la différence appréciée GRACE à la relation à l'animal...

Un pratiquant n’est pas un passionné et ce chemin reste à construire, car " les différents loisirs, dont les sports, sont en concurrence.".


5. Leurre voire perversité !
Personnellement, cet article  n'apporte rien de constructif pour l'avenir (hors changement de titre pour : "Professionnaliser les métiers de l'équitation pour fidéliser les pratiquants et les enseignants" qui d'ailleurs serait la meilleure introduction aux pages suivantes, la demande des professionnels aux Fédératives de Bordeaux). Par contre, je trouve assez malvenue de remettre une couche sur la notion de plaisir en page précédente aux compte-rendus de ces tables rondes.

En psychologie, le titre, le premier message « Le plaisir et la santé » s’appelle un amorçage

L’amorçage oriente/influence la perception et le traitement des informations suivantes. Décrypter ce mode de communication me fait penser qu’il sera difficile de bénéficier d’une amélioration économique sans changer de recette ! Comme dit R-P Droit : « Quand on me dit : « soit heureux », j’entends aujourd’hui « soit soumis ». La consigne d’euphorie permanente me paraît terrifiante. ».

 

6. Pour un avenir dynamique

Comme beaucoup de cinquantenaires, j’ai connu les vins « Bernard Magrez » dans les années 80 et lorsque j’ai lu cet article, il me semble que la FFE gagnerait elle aussi à affiner ses choix en s’inspirant de la dernière phrase : xxxxxxxxx


 

7. Les conseilleurs ne sont pas les payeurs !
Comme les conseilleurs ne sont pas les payeurs, j'encourage les centres équestres à mener  l'enquête. Cette attention sera appréciée de vos clients et vous apportera sur un plateau d’argent des idées constructives...  Voici le PDF pour permettre l'impression : ENQUETE


 

 

4. Nouveauté BPJEPS Ile de France ! (---)

par Adeline Cancre (Passionnés… Tout public)

 

Alors que l’Europe devrait statuer la possibilité d’enseigner sans diplôme à partir du 01/01/16 et que des formations équestres vont fermer face à l’effacement des maîtres d’apprentissage, des modifications du statut du stagiaire en France, d’une médiocre méthodologie du débutant… voici
la nouveauté Ile de France - Formation BPJEPS 2015.

 

Vive l’exception française. Déjà que les modestes formations enferment les candidats dans les bureaux, il n’y avait qu’un pas à franchir pour les juger dans la boite !

 

Pour envisager un avenir autrement, car 2017 c’est demain, voici le passage du programme « Du Pratiquant au passionné... » consacré à la formation :

« 1.2 Des formations aux modalités d’exigences préalables respectées & Des tuteurs responsabilisés et payés
En fait, lorsque vous prenez soin d’analyser le programme de la formation BPJEPS, vous signez tous les matins pour qu’il se poursuive*. Télécharger le PDF sur le site FFE - Formation (pdf, 2,34 MB)

*Hors la page 13 qui associe la capacité d’un BPJEPS « à l’enseignement au public handicapé ou en difficulté sociale sous la responsabilité de personnes qualifiées » qu’un très infime pourcentage de tuteurs présente. D’autre part, de trop nombreuses formations confient les élèves BPJEPS aux centres équestres le mercredi et le samedi, jours où ces publics ne sont pas reçus !

*Hors la page 40 (depuis 2012) : « Les principales modifications sur la rénovation du BP JEPS spécialité activités équestres visent à simplifier et à clarifier l’arrêté du 28 juin 2003… Ils seront capables d’encadrer toutes les activités équestres à des fins de découverte, d’initiation et de loisirs et ce, quelle que soit la mention obtenue, et d’enseigner jusqu’aux premiers niveaux de compétition dans la discipline visée par la mention ».
Comment laisser croire faire assimiler plus de 50 disciplines, en plus des bases et de la technique à des cavaliers, qui pour certains à leur entrée ne présentent pas un véritable Galop 5, entre 600 h et 900 h de formation ! La clarification et la simplification de 2012 laisserait aussi penser que l’initiation, la découverte d’un loisir nécessite un savoir faire moindre que les premiers niveaux de la compétition, la problématique actuelle de l’initiation aux débutants en général ! A laquelle, dès la rentrée 2015 en Ile de France, les formations vont devoir encore dégager du temps pour mettre en scène des vidéos !!!!

1.2.1 Les modalités aux exigences préalables à respecter !
En effet, cette sensibilisation aux différentes disciplines associées à la « diplomite aiguë » des dix dernières années et à une médiocre méthodologie de l’initiation a dramatiquement abaissé le niveau de l’équitation en France, et ainsi le niveau des candidats aux formations ! Nous arrivons à l’échéance d’une politique de court terme.

Pourtant, aujourd'hui, le BAPAAT aurait du permettre la mise à niveau des futurs élèves BPJEPS (titulaire du galop 6 et motivé pour travailler dans le milieu équestre). Module 1 : maintenance des locaux ; Module 2 : entretien sellerie et cavalerie ; Module 3 : construction d’une séance ; Module 4 : animer et encadrer ; Module 5 : accueil et secrétariat ; Module 6 : pratique équestre.

Donc, en premier lieu, il faudra modifier les méthodologies équestres et théoriques des initiations (à partir de 6 ans) pour aller de la simplicité vers la complexité (au lieu du contraire actuellement), définir clairement les programmes (UC 5 et UC 6) et les acquisitions des UC techniques." Dans les tuyaux circulent le bruit qu'il y aurait bientôt 4 UC ", mais le format n'est pas le problème ! La réflexion sur le nombre me fait plus penser à une histoire de rentabilité, mais vous qu'en pensez-vous ?

Actuellement, l’UC 5 et l’UC 6 appréhendent la « Pédagogie fondamentale » d’après les théories de l’Apprentissage. Approche qui a permis de développer la motricité et l’individuation aux publics « Petite enfance », autistes et handicapés, grâce au chevauchement, en divisant, en banalisant la "complexité" de la relation cheval cavalier.
L’échec commercial a été de généraliser cette banalisation à tous les publics, de 7 à 77 ans, car diviser la complexité chez l’humain (les élèves et l'enseignant) la crée ! Simplifier la complexité, c’est étudier, placer un système en équilibre en privilégiant les règles du « Traitement de l’Information », la capacité à comprendre, à catégoriser, à stocker et à rappeler les informations…

 

En second lieu, pour la formation BPJEPS, j’argumenterai le retour à 2 disciplines optionnelles que programmaient le BEES 1 avec l’obligation sur la première « Initiation » de proposer une alternative entre « Voltige » et « Petite enfance ». Ainsi, tous les ajustements réunis, les compétences et la diversité professionnelle s’organiseront autour de l‘initiation, du perfectionnement et d’une spécialisation hors disciplines olympiques. Les tuteurs seront choisis en fonction de leurs compétences et des intérêts motivés par l’élève. Après l’acquisition du diplôme mais avant sa remise, un stage de 3 mois sur la seconde discipline « Initiation » serait obligatoire, un standard des études valorisantes.  D’ailleurs, les problèmes que je soulève depuis 2012 sont le constat des Fédératives 2014 :

Donc, il faut arrêter la diffusion de connaissances sans limite sur des profils sans niveau et ainsi respecter les modalités aux exigences préalables sur toutes les formations et bien sûr au DEJEPS. Le retour des notes est souhaité car un apprentissage n’est pas « acquis » ou « non acquis ».

1.2.2 Des tuteurs payés et responsabilisés
En parcourant la France, j’ai relevé une formation BPJEPS qui partage les honoraires entre le responsable de la formation « En salle & Validation des objectifs fixés » (2 jours/mois) et le tuteur « En situation professionnelle » (28 jours/mois), elle me paraît à plébisciter pour l’ensemble de la France. J’ai visité 90 % des tuteurs de cette formation, tous présentaient les compétences professionnelles en commençant par l’initiation.

Je serai pour valider ce modèle à la France, ce qui éviterait le commerce actuel de diplômes et la recherche non solutionnable d’enseignants qualifiés (qui aurait participé à faire chuter le nombre de licenciés en 2015, dans de grandes proportions, ce qui a certainement conditionné l'organisation du "racket" établi sur le propriétaire d'un cheval de compétition). Par ailleurs, il me semble normal de payer un tuteur qui transmet son savoir et si pour des raisons diverses, il ne souhaiterait pas recevoir la somme, l’élève en ferait l’économie.

Sans résultat constructif pour la filière, le tuteur devra se justifier pour recevoir un nouvel élève.

1.2.3 "Le Code du Cheval" (2018)
Soit on laisse dire n’importe quoi, soit ce sera à la FFE d’organiser l’information, car l’équitation doit faire face aux autres sports. « Le Code du Cheval » devra être acquis avant d’accéder à la formation BPJEPS. Dans ces conditions d’un niveau de connaissances communes, les échanges d’ouverture en formation deviendront plus constructifs. Cet examen pourra être acquis en parallèle d’études supérieures qui relèveront le niveau intellectuel et l’engagement des futurs candidats dont l'embauche doit participer à développer des entreprises.

1.2.4  01/01/2016 
Le 1er janvier 2016, l’Europe devrait généraliser le droit d’enseigner sans diplôme. Les véritables formations au juste prix vont prendre sens et ne donneront que plus de valeur au retour à un encadrement pédagogique et sportif décentralisé par la FFE dont le but final sera de sélectionner les nouveaux affiliés à partir de 2017. »

 

 

5. Réveillons-nous ! (+++) 

par Adeline Cancre (Tout public)

 

 

« Réveillons-nous » aurait pu être l’accroche d’une démarche participative qui a mené à ce programme. Inspiré du dernier livre de Nicolas Baverez  « Réveillez-vous ». En fait, j'ai préféré "Du pratiquant au passionné...", la mission fédérale à réaliser pour l'intérêt collectif de la filière cheval

 

 

Réveillons-nous encore avec David Laroche VIDEO !  

La version négative, DEVENEZ UN LOOSER ! 

 

 

6. Aides pédagogiques (-/+) 

par Adeline Cancre (Tout public)

 

Créer l’association fût aussi l’occasion de rédiger de nombreux écrits :

 

L’origine de l’association, la modélisation de l’équitation en 18 apprentissages : « Pour le cavalier en recherche de perfectionnement dans l’intention de situer l’origine des problématiques ».

 

Une AIDE PEDAGOGIQUE gratuite

 

Le contrôle des fondamentaux « classiques » chez le débutant :

- 2 à 3 cours particuliers (1/2 h)

- 6 cours collectifs (1 h) – Téléchargement gratuit

 

 

 

6a. Courses & Sports équestres (++) 

par Adeline Cancre (Tout public)

 

Lorsque les Courses se mêlent aux Sports Equestres, c’est génial. La Coupe du Monde de Bordeaux et Equidia, nous ont permis de voir de belles images. Le rapprochement réalisé  à l’occasion du CSI de Chantilly porte ses fruits. En effet, il n’y a rien qui ressemble plus à un homme de cheval qu’un autre homme de cheval.

 

De la même manière que les chevaux de haut niveau se reconvertissent pour la joie des leurs propriétaires (et beaucoup reste encore à faire en ce sens en France), un des meilleurs jockeys de plat, Dominique BŒUF, se prend au jeu du CSO. Les bases sont contrôlées depuis des lustres, la position est parfaitement ajustée, le train dans la peau… le coach excellent. Il ne reste plus que la famille Wildenstein, ou autres éleveurs, face don d’un pur-sang ou AQPS, « sauteur » à reconvertir et l’histoire serait extraordinaire.

 

La fleur des jockeys d’obstacle, Jacques Ricou, Régis Schmidlin… ont également suivi le spectacle (voir plus si affinités) : impossible de retrouver la vidéo !

 

 

 

 

7. Recommandés par « La relation cheval cavalier » (++)

par Adeline Cancre (Tout public)

 

Stages recommandés « avec cheval et exceptionnellement sans »

EQUESTRIAN COLLEGE, choisissez un référent de qualité et rencontrez-le régulièrement.

 

Stages recommandés « sans cheval »

Voici notre sélection de CENTRES EQUESTRES.

 

Rappelez-vous toujours que de tenir à cheval est (très… trop) facile, mais que la pratique de l’équitation est une démarche d’écoute, d’ajustements de position et de répétitions JUSTES (comme dans toute démarche d’apprentissage) à organiser auprès de personnes compétentes. Ce sont les raisons pour lesquelles il est important de choisir un centre équestre ou/et ses enseignants, en considérant une somme de critères, qui vous feront progresser grâce aux préliminaires de contrôle d’une position neutre (la condition obligatoire pour découvrir la véritable indépendance des aides). Leurs explications et les exercices seront simples (ce qui permet de comprendre le cheminement), structurants et adaptés à votre niveau. Mais les répétitions pour l’ajustement de LA position sont déterminantes comme valeur pédagogique de progression et de satisfaction. Cela pourrait sembler une perte de temps, mais elle est INCONTOURNABLE…

 

Formations et formateurs BPJEPS recommandées

La qualité du tuteur fait la qualité du futur enseignant.

 

Formations « Cavaliers pros »  recommandées

Observez les cavaliers du cru précédent, le moule est bon ou mauvais ! Si le groupe présentent des comportements non homogènes, poursuivez votre route.

 

Chevaux et poneys à vendre

C’est l’Homme qui fait le Cheval donc, si vous cherchez un cheval ou un poney à acheter, il semble profitable de contacter directement les valorisateurs de chevaux et poneys. Ces hommes et femmes sont sympas, pas forcement de véritables commerçants, mais des travailleurs qui savent de quoi ils parlent, c’est l’essentiel lorsque l’on souhaite investir.

 

 

8. Les “TOP” FFE (++)

par FFE (Tout public)

 

- DECEMBRE 2014

Il est vrai qu'en 2012, la FFE était fortement décriée à ce sujet, elle a su réagir :

 

Des études intéressantes

 

- OCTOBRE 2014
Le « Temps optimum » est validé, merci mon Dieu ! Est-ce que les directives seront obligatoires ? C’est préférable si le barème est retenu aux championnats de Lamotte-Beuvron…

 

- JUILLET 2014
A la suite des meetings de Lamotte-Beuvron qui ont eu lieu ce mois de juillet, un article a officialisé le changement des barèmes pour 2015. La FFE n’aurait pas pu faire un plus joli cadeau à ses licenciés pour fêter le 20ème anniversaire du Parc Equestre Fédéral de Lamotte-Beuvron. Certains professionnels, les plus expérimentés, l’attendaient depuis 19 ans et la majorité a eu gain de cause. Bravo à tous, vous avez été entendus.

 

- JUIN 2014
 

- « Année 2014
L’enjeu de l’année en cours est la définition d’un nouveau contrat d’objectif, qui devra préciser les missions clés de l’ifce, en tant qu’institut technique, définir sa dimension territoriale et refonder un équilibre économique de l’établissement. Les premiers enjeux sont la structuration et le développement de la formation, l’innovation pédagogique, l’intégration de l’établissement dans la logique du grand INSEP et la prise en compte du parcours d’excellence sportive de la FFE. La recherche doit poursuivre son travail au profit du cavalier et de la relation homme/cheval et mettre en place une méthode pour favoriser une offre dans les domaines économique et social. Enfin, dans le cadre d’une ordonnance qui sera prise en application de la loi d’avenir agricole, le développement d’une nouvelle mission de contrôle sanitaire et de l’identification des animaux est en cours. ».

http://www.ifce.fr/parution-du-rapport-dactivite-2013-de-linstitut-francais-du-cheval-et-de-lequitation/

 

AC : L’ifce valide la philosophie de l’association La relation cheval cavalier, j’ai hâte de suivre les résultats.

 

 

 

9. Les « Peut mieux faire »  FFE (-/+)

par FFE (Tout public)

 

- FEDERATIVES de BORDEAUX

Cliquer ICI pour lire le compte rendu des Tables rondes. Que de temps perdu depuis mon compte-rendu des 6ers mois de mon 1er tour de France. Article présenté et refusé en juin 2012 par le Magazine Grand-Prix. Période où il revendiquait pourtant les déviances fédérales, cliquez ICI

 

 

- DES PHOTOS MAL CHOISIES 

Position de jambe au pas qui fait « essuie-glaces » au trot et au galop !

 

- Prendre sur l’impulsion avec le regard au sol…

 

- Galop 4 & Permis cheval

Présidente de la FFE, ce schéma de « Rantanplan aux chaussettes blanches »  passe au Galop 2. D’ailleurs, plutôt sous cette forme, cliquez ici
Chaque jour, on me remercie pour cette aide pédagogique. Elle démontre la simplicité d’installer le couloir des rênes dès le G1 et je n’aurai de cesse de poursuivre cette démonstration lors des réunions départementales à partir de la rentrée 2015. Cette « modernité » de l’enseignement par « accord du corps en équilibre » fera le succès des Galops, car la méthodologie fédérale du G1 au G4 ne fonctionne pas. Je peux l’affirmer par déjà plus de 750 clubs visités. D’ailleurs, la reconduction et fidélisation des essais par le produit FFE « équitation pour tous » ne marche pas. Le produit aurait pu être une bonne idée, sauf que ceux qui ont une bonne méthodologie du débutant n’en ont pas besoin et les autres ne démontrent pas les capacités « à satisfaire »…

Le Permis Cheval est une excellente idée. Présidente, le Galop 2 décernera le Permis Poney obtenu par l’aval d’une expertise extérieure grâce au contrôle de l’ « accord du corps en équilibre ». Ces modifications des plus simples sont indispensables pour placer l’équitation dans les rangs avec les autres sports, il faut juste aider les clubs à découvrir leur intérêts pédagogiques et économiques…

 

- Les Guides Galop

En 2014, la FFE montre des signes positifs à ordonner le changement, mais rappelons-nous que le prochain président devra ordonner et contracter cette production onéreuse, si la décision n’avait pas encore été prise :

 

- Critique Guide GALOP 1 : cliquez ici

- Critique Guide GALOP 2, cliquez ici

- Critique Guide GALOP 3, cliquez ici

Partie technique, cliquez ici

 

 

 

- « Fédératives interrégionales publié le 04/03/2014 | 15h15

« Pour mieux informer les dirigeants de clubs en région sur l’actualité concernant l’équitation, la Fédération Française d’Equitation organise une série de réunions sous la forme de « Fédératives interrégionales ». 

Serge Lecomte, Président de la FFE, sera à votre disposition pour échanger sur tout ce qui concerne la vie fédérale et les différentes initiatives de la Fédération.

Sophie Dubourg, Directrice Technique Nationale, Frédéric Bouix, Délégué Général, et les équipes de la Fédération, aborderont les principaux sujets du sport et de la formation, de la TVA et des projets de développement.
De notre faculté à échanger dépend notre capacité à innover et à donner une image positive de nos activités.

La première réunion aura lieu le lundi 24 mars 2014 à Toulouse, avec le Comité Régional d’Equitation de Midi-Pyrénées. D’autres rendez vous sont déjà programmés le lundi 14 avril en Pays de la Loire (Angers) et le lundi 5 mai en Bourgogne (Pouilly en Auxois). »

 

 

20/05/14 : Il semblerait que les fédératives n’aient pas déplacé les foules, que les réponses aux questions pertinentes aient une nouvelle fois été évitées, que des propositions aient été encore réalisées (mais toujours en fuyant la présentation d’un cadre économiquement sain) et qu’une opération de séduction à Lamotte-Beuvron s’organise autour des constructions Lecomte.

 

 

 

10. Les « FLOP » FFE (--)

par FFE (Tout public)


DECEMBRE 2014

Statistiques sur l'enseignement équestre en France dans une des meilleures régions de France, cliquez ICI

 

- JUILLET 2014
Une politique des centres équestres au bord de l’implosion :

Evolution des licences, cliquez ici
Evolution des clubs/régions, cliquez ici
 

 

- JUIN 2014

On m’a assuré que Pascal Marry a profité de l’arrivée des 7 Galops pour initier le changement du « compagnonnage » en regroupement au sein des formations d’enseignants c’est à dire en 1996.

Le BPJEPS, c’est seulement 2004 et le changement du contenu pédagogique des cours débutants : la demande d’autonomie du couple cheval/cavalier sans équilibre de ce dernier et le début du phrasé niais aux jeunes enfants !

Méthode qui, dans le meilleur des cas, multiplie par trois le temps à trouver la véritable autonomie. Question posée à une cousinade :

- « Pourquoi faut-il monter si longtemps dans un manège pour savoir monter à cheval ? » 
- « C’est mon combat d’enfant de la balle et certainement la raison principale de la dévalorisation totale de la filière cheval en 2014. » : cliquez ici

 

- FEVRIER 2014
La REF : Lire pages 6 à 8 ; 15 ; 18 – 19 …cliquez iCi


- SEPTEMBRE 2012
Critique Plan FFE de Formation du Cavalier 2012 : cliquez iCi

 

 

 

 

11. L’ « inconnu » FFE

par des personnes bien introduites dans les milieux équestre ou sportif (Tout public)

 

Episode à rebondissements !

 

SEPTEMBRE 2014

« Il vous fait dire que l’actuel président se représentera aux prochaines élections. »
 

JUIN 2014

Echange par courriel au sujet de ma probable candidature aux élections FFE :
- « C'est un très beau challenge. Petite info discrète svp, l'actuel Président ne se représentera pas. ».
AC : C'est ce qu'il dit en effet, ce que je ne crois pas vraiment, et le remplaçant aurait les mêmes intérêts... A suivre !  
- «  Je peux vous assurer qu'il ne se représentera pas, je ne peux malheureusement pas en dire plus sans compromettre mes informateurs, ce que je ne ferais pas car ils me font confiance mais vous allez vite comprendre pourquoi il ne pourra pas se représenter. »
AC : Très bien, mais le successeur envisagé est un personnage du même style donc, en effet génial challenge ! Merci.

 

 

AVRIL 2014
Trois personnes m’ont déjà rapporté que Serge Lecomte ne se représenterait plus à la présidence de la FFE contre une : « Cela m’étonnerait ».

 

 

12. Les scandales FFE (----)

par Adeline Cancre (Tout public)

 

- Depuis plus de 40 ans, un junior se surclassait temporairement pour se confronter à ses aînés tout en préservant son cheval. En 2014, l’exception a cessé et si un jeune se surclasse une fois, c'est un pro !

Résumons, chaque week-end :
. 80 % des poneys sont surclassés pour aller au casse-pipe à cause d’animateurs sans expérience de la compétition ;
. Les ex-pro battent les amateurs grâce à une licence amateur ;
. Les 10 meilleurs cavaliers « entre poney et cheval » doivent acquérir une licence pro pour se confronter aux pros.
C’est délirant ! Comment des athlètes de haut niveau ont pu cautionner ce changement ? Haut niveau que vous avez pu atteindre grâce à cette exception internationale.

 

- Depuis 3 ans, il y avait certainement mieux à faire pour limiter la perte de licenciés

http://tapetition.fr/11/

 

- Déjà 20 mois d’échanges,

plus de 700 établissements et évènements équestres audités, la FFE remplit-elle bien ses objectif et missions comme définis dans son statut associatif ? cliquez iCi .

 

Si vous avez apprécié la lecture de cette newsletter, pensez à la transmettre à vos amis.
Si vous n’appréciez pas… le droit de réponse est  encouragé car la critique montre l’intérêt
et produit les solutions comme le consensus.
 

L’association LRCC remercie sa sympathique correctrice bénévole, Jocelyne.

 


Cette newsletter est une Tribune ouverte à tous, et sur tous les sujets, pour l’intérêt du Cheval et de ses passionnés. Pour transmettre aussi vos idées, cliquez ICI

 

 



La relation cheval cavalier