logo : La relation cheval cavalier

www.agendaducheval.com

La relation cheval cavalier

Pour son 4ème anniversaire, le hasard aurait pu annoncer la naissance du petit de "La relation cheval cavalier", c'est d'ailleurs la raison du retard de cette newsletter. C'est trop juste, le cadeau d'anniversaire se transformera en cadeau de Noël !

En fait le site est fonctionnel, voici sa "Philosophie"

Vous pouvez déjà proposer vos événements, cliquer ICI

 

 

 

5. Scandale au Stud-book SF expose le ventes NASH

6. Du "rolkür" au "relâchement" !

7. Air frais au Galop

8. Assises de la filière équine 2015 (vidéos)
8.1 Table ronde "La filière équine : hier et aujourdhui"
8.2 Table ronde "Le Cheval en Europe"
8.3 Table ronde "Assurer l'avenir"
8.4 Table ronde "Fin de vie du Cheval. Trouver des solutions communes"

9. Pour une politique européenne du Cheval

10. Elevage & Souche maternelle

11. Bien-être animal…

12. Aides pédagogiques

13. Recommandés par "La relation cheval cavalier

 

 

5. Scandale au stud-book SF expose les ventes NASH !

via Adeline Cancre (Tout public)

 

L'élevage du Cheval de Sport français n'avait pas besoin d'une telle affaire. Si on était trop habitué aux problèmes de partialité des jugements et d'achats aux "petits" éleveurs en région, cette fois-ci l'affaire semble prendre une autre ampleur :

 

03/03/16 : On vient de me signaler que les trois liens suivants ne fonctionnaient plus. En effet, ils ont été désactivés par l'éleveur très certainement à la suite du procès prononcé par le stud-book SF ? Quand la justice vient en renfort des élus...

 

- Stud-book SF (1er épisode) : cliquer ICI

- Stud-book SF – (2ème épisode) : cliquer ICI

- Association de malfaiteurs ? (3ème épisode) : cliquer ICI

Alain Hinard a répondu : "Pascal Cadiou n'a rien à voir dans la folle enchère du cheval Coupd´Coeur d'Askadi, au contraire, nous avons tous essayer que le cheval soit vendu, et il n'y a pas d'histoire de commissions de qui que ce soit, c'est une chose qui est très claire. Je suis désolé pour Marc Hiriart Durruty, il dit des choses complètement fausses."

 

Réponse du Stud-Book SF qui rappelle ses missions, cliquez ICI
Choquant pour beaucoup, cliquer ICI


Cependant, une folle enchère sur un top price pose question ? L'enchère a 80 000 euros faisait aussi défaut ? Les détails et les coïncidences se multiplient ???
 

- Il est l'heure que tous les protagonistes échangent autour d'une table
(4ème épisode) : cliquer ICI

 

 

6. Du rolkür au relâchement !

par Adeline Cancre (Tout public)

 

Les réseaux sociaux regorgent d'informations. J'ai apprécié et partagé ce post et vidéo.

 

A chaque période sa mode ! Après la mode du rolkür venue de l’est, c’est la mode au relâchement. Deux extrêmes qui ballottent le cavalier de loisir comme l’amateur et le semi-pro. Le premier accroche son équilibre à la bouche du cheval alors que le second doit ressentir.
 

Entre brutalité, abstraction et formation regrettable, les sports équestres français sont en perte de vitesse (notre équipe peut gagner chaque semaine, les vers sont dans la pomme). En effet, la société réclame efficacité et plaisir de réussir (notamment ceux qui peuvent investir).

 

Si on parlait simplement d’équilibre du cavalier (qui peut se relâcher donc en équilibre – en harmonie - de son cheval impulsé). Equilibre qui passe par une position du cavalier « accord du corps » qui seule produit efficacement et simplement « l’accord des aides » et le travail en rectitude. C’est ce que j’appelle la modernité pédagogique, la méthode qui va du plus simple au plus complexe (qui ignore la complexité). Tout le contraire des grands discours et des objectifs abstraits qui étourdissent…

 

Une sublime émission "Le bien être du cheval" passe  actuellement sur Equidia Life et confirme cette orientation respectueuse de la biomécanique du cheval...


Je ne connais aucun livre qui présente cette modernité pédagogique, c’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’ai pris la plume et créer cette échelle de valorisation du cavalier (et du cheval) en y associant apprentissages, biomécanique et psychologie.
Critique de ce travail à 16 mains : « Sept personnes qui argument d’une seule voix, même sur les sujets qui fâchent, c’est reposant voire enivrant ! ».

Les deux autres mains sont celles de Véronique Talma, une amitié qui remonte à nos premières leçons (1981) et qui sans elle, rien n’aurait pu voir le jour. Elle a tout compris, son témoin, sa fille :

 


Si vous connaissez d’autres références, ce sera un plaisir de les lire et de les promouvoir.


Rappelons que le temps, c’est de l’argent et que notre sport pour faire face à l’amortissement que représente un cheval (à la concurrence des autres sports et loisirs, au lobbying « animal de compagnie », au scandale et à de tels articles) a  l’obligation de gagner ce temps…



 

7. Air frais au Galop : perspective d'une filière équine soudée 

par JDG

 

Ce sont les hommes fédérés, forts, "neufs"... crédibles qui font le changement. Fort, crédible veulent dire que leurs paroles font mouche sans avoir besoin de taper sur la table (qui bien-sûr exaspère) ! Si les équipes précédentes en avaient le profil, le changement aurait déjà eu lieu. On a la capacité à influencer ou non, c'est comme ça ! Depuis 1850, rien a changé quoique le public d'Auteuil soit passé de 100 000  à 10 000 personnes !
 

Cette association "Génération Galop" a déjà identifié et analysé les problématiques et proposé des solutions...

 

Interview de JDG : Air frais "professionnel" dans le galop pour la filière équine.
Mais surtout, c'est la seule approche qui considère le changement avec une perspective de filière équine intégrée et solidaire... Et le changement constructif, créatif de valeur pour tous, se réalisera que dans ces conditions qui sont la réalité !
Bien-sûr, les "petits éleveurs" doivent rentabiliser leur production, mais qui mieux que ceux qui savent le faire peuvent les y aider rapidement...
Bien-sûr, les chevaux non rentables (ceux qui ne se classent plus) pour leurs petits propriétaires doivent être reconvertis dans le respect des parties pour passer à des sujets plus jeunes. Le métier d'entraîneur aurait-il une mission  hôtelière ?!

La France du Galop va t-elle assez mal pour entendre ce discours ou comme dans les sports équestres, il faudra attendre, attendre, attendre, pour toucher le fond !
 

 

Grand débat organisé par la "bible" Paris-Turf : cliquez ICI


 

8. Assises de la filière équine 2015

par JDG (Tout public)

 

AC : Une journée exceptionnelle. Comme je le concluais dans la newsletter d’octobre, des sujets sont préoccupants. Il est trop tard pour débriefer sur ces remarquables Assises, car c’est l’heure de m’envoler pour l’Afrique du Sud ! Rendez-vous en décembre des images merveilleuses en tête…

 

JDG : Organisée le 29 septembre dernier à Caen, à l’initiative du quotidien régional Ouest France, la deuxième édition des Assises de la filière équine a produit de nombreux et riches échanges sur différentes facettes des filières du cheval.

 

L’intégralité des tables rondes est désormais disponible en ligne sur le site des Assises, dans la rubrique replay 2015 ou cliquez directement sur les liens suivants :
- Table ronde 1 : " La filière équine : hier et aujourd'hui"
- Table ronde 2 : " Le Cheval dans l'Europe"
- Table ronde 3 : " Assurer l'avenir"
- Table ronde 4 : "Fin de vie du Cheval : trouver des solutions communes"

 

Une satisfaction massive des participants

Conduite par téléphone à l’issue du séminaire, pendant la semaine du 1er au 8 octobre, l’enquête de satisfaction sur les Assises de la filière équine a collecté 148 réponses soit 45 % des 329 personnes sollicitées. Les scores feraient rougir n’importe quel autocrate du monde avec des taux de satisfaction globaux de 99 % (sur l’organisation et l’accueil) et 97 % (sur les contenus des tables rondes). Les trois points forts de ces Assises ont été pour les auditeurs : la transversalité des sujets, l’intervention de Guillaume Macaire et les comparaisons France/étranger. 90 % des répondants ont expliqué être venus pour « s’informer sur la filière équine en général (son actualité, ses enjeux) ». 91 % ont jugé « excellents ou bons » les choix des sujets et 82 % « excellente ou bonne » la qualité des débats. Voici donc des éléments d’évaluation qui encouragent évidemment à la tenue d’une nouvelle édition de ces Assises.

 

06/11/15 : Je trouve bien des passages de ces vidéos inaudibles... Le débriefing est reculé à janvier, le temps de m'acheter un casque Bose !

 

 

9. Pour une politique européenne du Cheval

par JDG  (Tout public)

 

Le 20 octobre, le Groupe cheval du Copa Cogeca a organisé un colloque pour définir une politique européenne du cheval au Parlement européen.

 

Le retour à un taux réduit de T.V.A. comme cheval de bataille

Lors de la deuxième table ronde des assises de la filière équine, le 29 septembre à Caen, Pascal Bioulac, le président du Groupe cheval du Copa Cogeca, a expliqué : « La filière cheval française est forte et bien organisée, mais elle est fragilisée par un certain nombre d’actions (…) comme la problématique de la fiscalité (…) Il y a eu des crises successives au sujet de la T.V.A. et les différents gouvernements ont répondu par des décrets et des arrêtés en France, sans vraiment régler le problème de fond à Bruxelles. (…) En 2013, j’avais rencontré Pierre Moscovici, alors ministre des Finances, lors d’une manifestation agricole, où nous avions bloqué la préfecture de Montbéliard (…) Il avait pris des engagements ce jour-là et aujourd’hui il est en train de les tenir au niveau européen (…) Une rencontre a eu lieu au mois de mars et il s’est engagé à rouvrir les négociations. Il nous a encouragés à faire un lobby de convergence de toutes les filières, sans distinction, dans la famille du cheval. Dans cet objectif, le Copa a des points de rencontre réguliers avec European Horse Network [structure de lobby dont fait partie l’European Federation of Thoroughbred Breeders' Associations, ndlr]. Tout le monde s’accorde pour dire qu’il faut des politiques de convergence, mais il faut que ces politiques soient menées par des organismes reconnus au niveau européen, ce qui est le cas du Copa Cogeca. »

 

Qu’est-ce que le Groupe cheval du Copa Cogeca ?

Selon la résolution du Copa Cogeca de novembre 2014 portant sur le taux de T.V.A. dans le secteur cheval : « Le Copa-Cogeca est la voix unie des agriculteurs et de leurs coopératives dans l’Union européenne. Le Copa représente plus de 13 millions d’agriculteurs et leurs familles, tandis que la Cogeca représente les intérêts de 38.000 coopératives agricoles. Le Copa-Cogeca compte au total 72 organisations membres issues des différents États membres de l’UE. »

Les différentes familles du monde agricole sont représentées au Copa Cogeca, y compris la filière cheval qui dispose donc d’un groupe de travail dédié. Dans ce même document daté de 2014, le Copa Cogeca demande « à la Commission européenne d'agir sans délai en vue de l'autorisation pour les États membres de mettre en oeuvre un taux de T.V.A. réduit pour les activités d’élevage et leurs secteurs équestres de manière globale. »

 

Mardi : Une conférence du Copa-Cogeca sur les enjeux d'une politique commune du cheval autour du thème de la fiscalité.

Le Syndicat des éleveurs, ainsi que la F.F.E., le G.H.N., la F.N.C. et des acteurs des sports équestres venus de toute la France, s'étaient déplacés à Bruxelles pour l'occasion. Des ressortissants irlandais, suédois, italien et néerlandais ont également pris la parole pour témoigner de la situation économique de l'élevage de chevaux dans leurs pays respectifs et exprimer des craintes communes. Le député Éric Andrieu, qui présidait cette conférence, a expliqué vouloir chercher des solutions et fédérer autour de lui d'autres députés pour convaincre la Commission d'initier rapidement un processus décisionnel. Il a par ailleurs précisé qu'il rédige actuellement un rapport d'initiative sur la PAC et l'emploi rural dont la filière cheval ne sera pas absente. »

 

 

10. Elevage & Souche maternelle

par Franco Raimondi via JDG (Tout public)

 

Le mois dernier, j’ai argumenté sur la « Signification d’un prix d’un cheval ». Dernièrement, JDG a présenté des statistiques sur les productions des meilleures performeuses passées à l’élevage. C’est un fait, la performance engendre la performance quoique la science reste inexacte :


« La preuve par les chiffres

Une étude de l’hebdomadaire américain Bloodhorse, basée sur l’analyse de la production de 65.196 poulinières (et 407.812 foals), a démontré que les juments gagnantes de Gr1 ont une probabilité plus élevée de donner un très bon cheval. C’est tout à fait logique, car en plus de la qualité en course des juments, il faut aussi tenir compte du choix des étalons et du facteur humain. Pour faire simple, une poulinière de tout premier plan sera saillie par l’un des meilleurs étalons, pour produire un croisement choisi avec grand soin, et sa descendance sera toujours soignée comme des petits princes. Dans le même temps, une jument moyenne ou médiocre doit se contenter de l’étalon le plus proche ou de saillies bon marché. Les poulinières de Gr1 produisent en moyenne 5,77 % de gagnants de Groupe et 2,44 % de gagnants de Gr1. C’est un taux de réussite extraordinaire. Laissons un instant ces pourcentages pour jeter un oeil aux chiffres bruts. Les 462 gagnantes de Gr1 de l’étude américaine ont donné 4.226 poulains, dont 103 lauréats de Gr1.

Résultat des courses ? Les gagnantes de Gr1 américain ont produit cinq fois plus de gagnants de Groupe (1, 2 ou 3) que la moyenne des poulinières. Selon nos comptes d’apothicaires, si vous avez dans vos herbages deux gagnantes de Gr1, capables de donner dix poulains chacune, il est presque certain que vous obteniez au moins un gagnant de Groupe à la fin !

 

Australia et de Kingman… bon sang ne saurait mentir

En Europe, nous ne sommes pas allés jusqu’à une étude aussi scientifique, mais les chiffres parlent d’eux-mêmes. Andrew Caulfied, le plus pointu des analystes de pedigree, a passé au peigne fin les Grs1 de la saison dernière. Selon ses recherches, 85 courses de ce niveau ont été remportées par 65 gagnants différents. 7 d’entre eux sont issus d’une mère qui a gagné au moins un Gr1 et ces derniers ont enlevé sept succès au top niveau. Cette saison 2014 était tout à fait extraordinaire avec des sujets du calibre de Kingman (fils de Zenda, lauréate de la Poule d’Essai des Pouliches), qui a dominé la catégorie des milers avec quatre victoires. Australia (par la grande Ouija Board) remportait quant à lui trois Grs1 alors qu’Integral (par Échelon) en gagnait deux. Miss France (par Miss Tahiti), Full Mast (par Yashmak), Tapestry (par Rumplestiltskin) et Found (Red Evie) ont tous remporté un Gr1 au cours de cette saison [depuis Found a ajouté la Breeder’s Cup Turf à son compteur en y coiffant le Gagnant de l’Arc de Triomphe 2015].
 

Une année 2015 moins flamboyante pour les "fils à maman"

Votre serviteur a étudié les résultats des 83 Grs1 qui se sont disputés cette année en Europe. Quatre lauréats sont issus d’une mère gagnante de Gr1 : Diamondsandrubies (par Quarter Moon, Moyglare Stud Stakes 2001), Guiliani (par Guadalupe, Oaks d’Italia 2002), Minding (par Lillie Langtry, Coronation et Matron Stakes 2010) et Queen’s Jewel (par la championne argentine Safari Queen). Quatre gagnants de Gr1 sur un total de 55 chevaux ce n’est pas si mal, surtout qu’il y a certainement encore une petite chance d’améliorer ce score avec deux des quatre épreuves de ce niveau qui n’ont pas encore été courues. Dimanche à Munich Ito et Amazona - par les gagnantes du Preis der Diana Iota et Amarette -seront au départ du Grosser Preis von Bayern. Par contre, aucun "fils à maman" n’est encore en lice dans le Critérium International et dans le Critérium de Saint-Cloud. Le 8 novembre, dans le Prix Roma, le dernier Gr1 de la saison, il n’y a que 2 des 25 restants qui appartiennent à la catégorie étudiée : Ito, déjà cité, et Guiliani, déjà gagnant au top niveau.

 

En additionnant les deux dernières saisons, les 11 lauréats de Gr1 issus de gagnantes à ce niveau ont remporté 18 des 169 Grs1 qui se sont courus, soit un taux de réussite de 10,65 %. C’est un excellent score, alors qu’ils ne représentent que 9,64 % du total des 114 lauréats. Cependant, il nous manque une donnée pour être aussi précis que les Américains. Combien de poulinières gagnantes à ce niveau sont actives en Europe ? Nous vous le dirons dans quelques semaines, lorsque nous aurons du temps, pendant la trêve hivernale ! ».

 

 

11. Bien-être animal…

par JDG (Tout public)

 

AC : C’est le sujet le plus préoccupant pour l’avenir du cheval :
 

« Le bien-être du cheval était au coeur de la conférence de l'European Horse Network qui se déroulait hier au Parlement Européen. Roly Owers, de World Horse Welfare, y présentait le rapport sur la santé et le bien-être du cheval en Europe en 2015, copublié avec Eurogroup for Animals. Commandité par la Commission, ce rapport devrait constituer un point de départ pour la mise en place d'une réflexion sur les thématiques qui alertent nos décideurs au niveau européen, à savoir l'identification et la traçabilité des équidés, le bien-être dans les abattoirs et pendant le transport, le propriétariat responsable, le développement rural et le contrôle des maladies.

Si certains de ces enjeux font l'unanimité, d'autres problématiques sont plus difficiles à aborder, comme la gestion de la fin de vie des chevaux. C'est pourquoi les politiques et techniciens présents ont appelé les socioprofessionnels à se faire entendre sur ces questions, qui devraient être au devant de la scène dans les mois à venir. L'eurodéputée anglaise Julie Girling a d'ailleurs rappelé que le Parlement Européen est une institution ouverte, qui se doit d'être un lieu de rencontres et de discussion. Le Syndicat des éleveurs du cheval de Sang, très mobilisé sur ces questions, a récemment été nommé responsable de la mise en place d'une Charte "bien-être", en adéquation avec les prérogatives des professionnels au sein de l'I.T.B.F., la Fédération mondiale des éleveurs de pur-sang. Le Syndicat participe activement à ces débats et continue à entretenir des relations privilégiées avec les membres des institutions européennes sur ces dossiers brûlants. ».

 

 

 

 

12. Aides pédagogiques (-/+) 

par Adeline Cancre (Tout public)

 

Développper l’association fût  l’occasion de rédiger de nombreux écrits :

 

L’origine de l’association, la modélisation de l’équitation en 18 apprentissages : « Pour le cavalier en recherche de perfectionnement dans l’intention de situer l’origine des problématiques ».

 

Une AIDE PEDAGOGIQUE gratuite

 

Le contrôle des fondamentaux « classiques » chez le débutant :

- 2 à 3 cours particuliers (1/2 h)

- 6 cours collectifs (1 h) – Téléchargement gratuit

 

 

13. Recommandés par « La relation cheval cavalier » (++)

par Adeline Cancre (Tout public)

 

Stages recommandés « avec cheval et exceptionnellement sans »

EQUESTRIAN COLLEGE, choisissez un référent de qualité et rencontrez-le régulièrement.

 

Stages recommandés « sans cheval »

Voici notre sélection de CENTRES EQUESTRES.

 

Rappelez-vous toujours que de tenir à cheval est (très… trop) facile, mais que la pratique de l’équitation est une démarche d’écoute, d’ajustements de position et de répétitions JUSTES (comme dans toute démarche d’apprentissage) à organiser auprès de personnes compétentes. Ce sont les raisons pour lesquelles il est important de choisir un centre équestre ou/et ses enseignants, en considérant une somme de critères, qui vous feront progresser grâce aux préliminaires de contrôle d’une position neutre (la condition obligatoire pour découvrir la véritable indépendance des aides). Leurs explications et les exercices seront simples (ce qui permet de comprendre le cheminement), structurants et adaptés à votre niveau. Mais les répétitions pour l’ajustement de LA position sont déterminantes comme valeur pédagogique de progression et de satisfaction. Cela pourrait sembler une perte de temps, mais elle est INCONTOURNABLE…

 

 

Chevaux et poneys à vendre

C’est l’Homme qui fait le Cheval donc, si vous cherchez un cheval ou un poney à acheter, il semble profitable de contacter directement les valorisateurs de chevaux et poneys. Ces hommes et femmes sont sympas, pas forcement de véritables commerçants, mais des travailleurs qui savent de quoi ils parlent, c’est l’essentiel lorsque l’on souhaite investir.

 

 


Cette newsletter est une Tribune ouverte à tous, et sur tous les sujets, pour l’intérêt du Cheval et de ses passionnés. Pour transmettre vos idées, cliquez ICI

 

 



La relation cheval cavalier